/
/
/
Comment chasser l'humidité pour bien rénover ?
chasser humidité pour rénover

Comment chasser l'humidité pour bien rénover ?

L’humidité est le fléau le plus répandu quand on entame un chantier de rénovation dans un bâti ancien. Le problème, c’est que cette humidité peut empêcher de procéder à des travaux d’isolation, de pose de parquet, d’agencements intérieurs, etc. Il faut donc avant tout chasser l’humidité pour bien rénover. Quelques conseils.

Diagnostiquer les sources de l’humidité


Le principal problème quand une maison à rénover présente des problèmes d’humidité, c’est le diagnostic de la source (ou des sources) de cette humidité. Car en traitant le mauvais problème, on peut faire disparaître ponctuellement l’humidité… mais elle reviendra et tout le travail de rénovation sera gâché.

  • L’humidité est-elle liée à des problèmes d’écoulement d’eaux pluviales ?
  • L’humidité est-elle due à des problèmes de canalisations ?
  • L’humidité est-elle ascensionnelle (provenant du sol, par capillarité) ?

On ne traite pas ces causes d’humidité de la même manière !

Traiter l’humidité : soi-même ou avec l’aide d’un pro ?

La plupart des travaux peuvent être réalisés en autoconstruction :

  • Reprise des chenaux et gouttières ;
  • Réparation ou remplacement des canalisations défectueuses ;
  • Creusement d’une tranchée et pose d’un drain (et éventuellement d’une membrane d’étanchéité le long du mur) et/ou injection de produits hydrofuges de masse. Pour le cas d’humidité ascensionnelle, c’est la seule solution !


Néanmoins, dans tous ces cas, comme dans le diagnostic des causes de l’humidité, l’intervention d’un professionnel est préférable car elle garantit d’une part un traitement efficace et effectué dans les règles de l’art et d’autre part de bénéficier de recours (assurance biennale, décennale, etc.).

Quoi qu’il en soit, une fois la cause de l’humidité traitée, il faut procéder à l’évacuation de l’humidité présente dans le bâti.

Pour cela, plusieurs solutions doivent être mises en œuvre parallèlement :

  • Laisser les murs sécher : quand l’humidité a fortement pénétré les murs (certains murs, touchés par une humidité ascensionnelle peuvent présenter un taux d’humidité de 100% !) la seule solution est d’attendre. Il faut que les murs sèchent. Pour cela, un poêle à bois allumé régulièrement peut aider, mais le temps est le principal acteur.
  • Utiliser un déshumidifcateur performant (donc coûteux) qui chassera l’humidité de l’intérieur de l’habitat pour permettre de réaliser les travaux de rénovation (isolation, parquets, etc.).


Isoler sur un mur humide

Rappelons que d’une part il est impératif de traiter au préalable la source de l’humidité et que d’autre part il convient d’attendre que les murs sèchent. Néanmoins, il est possible d’isoler un mur encore légèrement humide. Pour cela, on peut évidemment d’abord appliquer un enduit à la chaux, mais il faut surtout prévoir un vide de construction de 2 à 4 cm entre le mur concerné et l’isolant, que l’on maintiendra grâce à des tasseaux fixés contre le mur. On prévoira également des bouches d’aération discrètement placées dans le placo de doublage en alternant (un en haut, un en bas), le long du mur doublé. Enfin, la pièce devra être équipée d’une VMC hygroréglable pour garantir la qualité sanitaire de l’air intérieur et éviter que l’humidité revienne de manière durable.


Si vous avez un projet de rénovation de maison humide, pensez à solliciter un pro près de chez vous avec Plus Que Pro : des entreprises de qualité recommandées par leurs clients !

A lire également : Quel revêtement extérieur choisir pour sa maison ?