/
/
/
/
Qu'est-ce qu'une pompe à chaleur ?
pompe-chaleur

Qu'est-ce qu'une pompe à chaleur ?

Depuis que le chauffage au bois a envahi nos maisons, on n’entend plus beaucoup parler des pompes à chaleur. Et pourtant, des installations de chauffage restent des solutions extrêmement performantes… tant que l’on choisit la bonne PAC pour sa maison. Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur ? Quels en sont les différents types ? Comment choisir ? Nos conseils.

Comment fonctionne une pompe à chaleur ?

Le principe de la pompe à chaleur est, comme son nom l’indique, de pomper la chaleur présente dans l’air (aérothermie) ou la terre/l’eau des nappes phréatiques (géothermie) pour chauffer l’air intérieur et/ou l’eau de votre habitation.

Pour ce faire, un liquide dit caloporteur est utilisé. Ce liquide s’évapore à de très basses températures (dès 5°C). Ce faisant, il accumule des calories. Le liquide est ensuite amener par la mompe à chaleur à un compresseur qui, en comprimant le gaz, en augmente la température. Le liquide est ensuite condensé dans un condenseur : il libère ses calories qui sont alors utilisées pour chauffer l’habitation ou l’eau. Redevenu liquide, le caloporteur recommence son cycle, et ainsi de suite.

C’est aussi simple que cela et, fondamentalement, c’est le principe de fonctionnement de votre réfrigérateur (qui absorbe les calories présentes dans le réfrigérateur : d’où la chaleur produite à l’arrière du réfrigérateur…).

Aérothermie ou géothermie : quelles différences ? Comment choisir ?


On l’a vu, il existe deux types de pompes à chaleur :

  • Celles qui pompent les calories contenues dans l’air extérieur ;
  • Celles qui pompent les calories contenues dans le sous-sol (terre ou nappes phréatiques).
  • Les premières sont très peu chères à l’installation… mais soumises aux variations du climat. En effet, pour qu’une pompe à chaleur fonctionne, encore faut-il qu’il y ait des calories à pomper. Or, en fonction des régions, l’air extérieur peut ne plus contenir suffisamment de calories pendant de longues périodes : l’hiver.

Inversement, les nappes phréatiques et le sous-sol bénéficient de températures relativement constantes. Il fait tout le temps doux, jamais chaud ni jamais froid. La pompe à chaleur peut donc fonctionner avec un rendement optimal toute l’année. Le problème, c’est qu’il faut forer… et que, de ce fait, les pompes à chaleur géothermiques coûtent extrêmement cher !

Aussi, pour choisir entre les différents types de pompes à chaleur, il convient de peser différents facteurs :

  • Vous vivez dans une région où les températures ne descendent que rarement en-dessous de 5°C et jamais de manière durable en-dessous de 10°C : alors vous pouvez utiliser des pompes à chaleur à aérothermie comme seule source de chauffage ;
  • Si ce n’est pas le cas, alors il faudra peut-être envisager une pompe à chaleur géothermique. Très coûteuse (en moyenne 20/30 000€), elles ne consomment quasiment rien et certains particuliers ont une facture de chauffage… de 100€/an !

Note : il existe des chauffe-eau hybride qui utilisent à la fois l’électricité et le principe des pompes à chaleur. Ce sont les chauffe-eau thermodynamiques. Ces derniers peuvent être d’excellents compléments à un chauffage au bois par exemple ou à une chaudière traditionnelle.

Pompe à chaleur : se faire conseiller par un professionnel

Les professionnels du chauffage et des pompes à chaleur sont des interlocuteurs privilégiés pour vous aider à trouver la solution la plus adaptée à votre projet, votre budget et votre situation. Ils sauront effectuer avec vous les différentes simulations pour composer le système de chauffage le plus performant pour vous.

N’hésitez donc pas à utiliser l’annuaire de Plus Que Pro pour trouver une entreprise près de chez vous recommandée par ses clients via un système d’avis vérifiés certifié ISO 9001 : vous ne serez pas déçu !

 

A lire également : Choisir une chaudière ou une pompe à chaleur ?