/
/
/
Pourquoi et comment traiter l'eau de sa piscine ?
piscine

Pourquoi et comment traiter l'eau de sa piscine ?

Le traitement de l’eau d’une piscine est une opération essentielle pour profiter de moments de baignade agréables entre amis ou en famille.


Traiter l’eau de piscine : quels intérêts ?


Milieu vivant, l’eau de piscine est le théâtre de prolifération naturelle des micro-organismes : algues, virus, bactéries, champignons. Son équilibre est également perturbé par les éléments polluants extérieurs, amenés par les baigneurs et l’environnement (sable, poussière, végétaux, terre...), et par les conditions climatiques (précipitations, vent, soleil). Si les systèmes de filtration garantissent 80 % de son épuration, l’eau de piscine a besoin de produits spécifiques pour désinfecter et être désinfectante, évitant ainsi une contamination entre les baigneurs.


Zoom sur les produits de traitement pour l’eau de piscine


Le chlore
Notoirement connu pour son odeur désagréable, le chlore agit de manière efficace contre les champignons, les algues et les bactéries. Commercialisé sous différentes formes, il est peu onéreux, et simple à utiliser. Cependant, il peut provoquer des dérèglements du pH de l’eau de piscine, voire s’avérer compliqué à stocker pour de gros volumes.


Le brome
Désinfectant très réactif, le brome affiche les mêmes propriétés que le chlore. En pastilles ou tablettes, il ne dégage pas d’odeur nauséabonde, et reste très réactif y compris quand la température de l’eau se réchauffe. Côté inconvénient : une dissolution plus lente que le chlore, pour un prix d’achat plus élevé.


L’oxygène actif
Accessible en différents formats, l’oxygène actif se démarque par une puissance d’oxydation faisant de lui un excellent algicide. Contrairement au brome et au chlore, il n’entraine pas d’effet secondaire en cas de mauvais dosages, mais ne constitue aucunement un désinfectant. Sa bonne comptabilité favorise son association avec un produit, s’attaquant justement aux bactéries et virus. Utilisé sur tous types de revêtements, il demeure très sensible face aux variations de pH, de température de l’eau, et d’UV.


Le PHMB
Solution de traitement radical, le PolyHexaMéthylène Biguanide désinfecte, mais n’oxyde pas, requérant l’ajout d’un produit spécifique. Attention, il est incompatible avec le brome, le chlore, et le cuivre. Inodore, il est peu sensible aux variations, non irritant, et dispose d’un effet floculant efficace.


Ultraviolets
Emis via une lampe intégrée dans le filtre de la piscine, les rayons UV détruisent bactéries, microbes et algues. Ce procédé d’irradiation, non chimique, n’a aucun impact sur le pH de l’eau, mais reste onéreux (2 500 €), d’autant qu’il faut ajouter le coût du produit désinfectant.


Electrolyse du sel
L’investissement initial conséquent (1 000 €) est compensé par un coût d’utilisation assez faible. Solution peu contraignante, l’électrolyse transforme le sel en chlore, garantissant un confort de baignade grâce à son action non irritante.


Ionisation cuivre argent
La création d’ions de cuivre et d’argent dans la filtration permet d’éliminer les algues, tout en apportant un effet désinfectant naturel et automatique. L’ionisation réduit le besoin en chlore de 80 %, même si l’investissement initial est important (2 500 €). Ce traitement demande un contrôle régulier du pH de l’eau de votre piscine.


N’hésitez pas à prendre contact avec des entreprises spécialisées de votre région, appartenant au réseau Plus que Pro.

Vous avez un projet en matière de piscine ?

Faites appel à nos spécialistes des piscines situés près de chez vous. N'hésitez pas à les consulter pour un devis gratuit concernant le traitement de l'eau !