/
/
/
Comment se déroule un mariage musulman ?
mariage-musuulman

Comment se déroule un mariage musulman ?

Le mariage musulman (Nikâh) ne ressemble ni au mariage chrétien, ni au mariage juif, ni au mariage civil. En effet, même s’il est évidemment possible qu’il soit célébré par un imam et qu’une demande de bénédiction ait lieu, rien de tout cela n’est « obligatoire ». Seul l’échange de consentements et le présence des témoins l’est. Explications sur le déroulement du mariage musulman.

Mariage en islam : les indispensables ; les variantes

Le cœur du mariage musulman (« roukn »), c’est le consentement des époux. En effet, cette étape dans le déroulement d’un mariage en islam est la seule qui soit imposée, celle qui, en soi, valide ou non le mariage. Les époux doivent être sensés et responsables et l’échange des consentements doit avoir lieu au cours de la même assemblée.

Là où les choses divergent, c’est que cet échange de consentement peut être effectué soit entre les deux époux directement, soit entre l’homme et le représentant de la femme (les imams et savants ne sont pas tous d’accord sur ce sujets).

Un autre élément indispensable pour que le mariage musulman soit considéré comme valide est la présence des témoins. En effet, si la présence des témoins est indispensable, c’est parce que cette condition a été formulée par le Prophète lui-même, dans plusieurs Hadiths.
Egalement, la nouvelle du mariage musulman (Niâh) doit être annoncée, répandue. C’est une recommandation du Prophète lui-même. Nous verrons plus loin que cette recommandation a un impact sur le déroulement lui-même du mariage.

En revanche :

  • Le mariage religieux peut être célébré dans une mosquée ou simplement dans la maison de la famille de la mariée, dans une pièce dédiée ;
  • Le mariage peut être célébré par un imam ou par tout autre musulman ;
  • L’échange de consentement peut être précédé de la Khouthbah, court sermon, en arabe, incluant des louanges au Prophète, des demandes de bénédiction et des versets du Coran, mais ce n’est pas obligatoire ;
  • Des époux peuvent conclure un mariage musulman même si la femme n’est pas musulmane ; en revanche, l’homme non musulman qui veut épouser une femme musulmane de manière religieuse devra se convertir.


Le déroulé étape par étape du mariage en islam

Compte tenu de la grande variabilité du mariage musulman, nous avons choisi de présenter un mariage-type, comprenant toutes les étapes :

  • Avant de procéder au mariage musulman, les époux doivent, pour que celui-ci soit reconnu, être mariés en mairie. Aussi, ils auront dû publier les bans (ce qui participe à l’annonce du mariage, selon les recommandations du prophète).
  • Une fois le mariage civil célébré, deux options :
  • Soit les époux, sans autre cérémonie, vont célébré leur mariage religieux dans une mosquée ou chez la famille de l’épouse ;
  • Soit, à la sortie de la mairie, l’usage de tambourins (douff) permet de participer à l’annonce publique de la nouvelle du mariage.
  • Les époux et les témoins se retrouvent avec le célébrant ;
  • Le célébrant procède à la Khothbah ;
  • Les époux procèdent à l’échange de consentements ;
  • Pour marquer la fin du mariage en tant que tel, on procède à des félicitations et des invocations ;
  • S’il n’y a pas eu usage des tambourins à la sortie de la mairie, alors on en fera usage à ce moment ;
  • Les convives se rejoignent ensuite pour le walîmah, le repas de mariage, où sont invités les convives évidemment mais aussi les plus démunis.


Note : les savants s’accordent à dire que, en théorie, le walîmah et la réception qui va avec ne génèrent pas de dépenses excessives ni de gaspillages et ne se fassent pas de manière ostentatoire.

A lire également : Choisir un thème pour son mariage