/
/
/
Connaître les différents prêts immobiliers

Connaître les différents prêts immobiliers

Alors que l’immobilier est au plus bas et que les taux suivent la même tendance, pour de nombreux ménages français, c’est le moment d’acheter. Découvrez pour cela tous les différents types de prêts immobiliers. Mieux comprendre pour mieux choisir avec Plus Que Pro !

Prêt immobilier classique


Le prêt immobilier classique est celui que tout le monde connaît, celui que l’on obtient en sollicitant plusieurs banques pour les mettre en concurrence et ainsi obtenir le meilleur taux sur la durée souhaitée, des meilleures couvertures, etc.
Il existe au moins 3 types de prêts immobiliers classiques :

  • Le prêt amortissable : c’est le prêt immobilier le plus répandu. Chaque mensualité remboursée est composée d’une part du capital et d’une part des intérêts.
  • Le prêt in fine : c’est le prêt privilégié lors d’investissements locatifs. Les mensualités ne comportent alors que les intérêts, le capital est remboursé, comme son nom l’indique, in fine, c’est-à-dire lors de la dernière mensualité. L’épargne nécessaire à couvrir cette dernière échéance peut être constituée par la plus-value réalisée sur les loyers.
  • Le prêt relais : la banque avance jusqu’à 80% de la valeur du bien que vous voulez acheter. Pendant 1 à 24 mois, vous ne remboursez que les intérêts de ce nouveau prêt. Vous ne commencez à rembourser le capital qu’une fois que vous avez vendu le premier bien immobilier.

Note : de nombreuses banques proposent désormais des prêts classiques mais composés. C’est-à-dire qu’au lieu de contracter par exemple un seul prêt sur 25 ans, vous contractez 2 ou 3 prêts sur des durées différentes, pour obtenir, in fine, des taux légèrement plus avantageux qu’un seul prêt sur 25 ans.

Prêt à taux zéro


Le prêt à taux zéro est un prêt aidé destiné à favoriser la primo-accession à la propriété aux foyers à faibles revenus. Ainsi, les foyers ne dépassant pas certains plafonds peuvent financer à 40% maximum le coût de l’opération (hors frais de notaire), dans la limite de certains plafonds (coût de l’opération en fonction de la zone).

Un prêt à taux zéro doit donc être complété par un autre type de prêt immobilier, comme un prêt immobilier classique, un prêt épargne logement ou un prêt d’accession sociale.

Note : le prêt à taux zéro ne peut être cumulé avec l’éco-prêt à taux zéro qui, lui, finance les travaux de rénovation énergétique.

Prêt épargne logement


Les prêts épargne logement sont évidemment directement liés aux plans épargne logement. En effet, l’ouverture d’un PEL donne droit, en fonction de sa date d’ouverture, à des taux d’emprunt immobilier préférentiels fixés à l’ouverture du plan.
Un prêt épargne logement ne peut dépasser un montant de 92 000€. Il peut néanmoins être complété par un prêt immobilier classique ou tout autre type de prêt.

Note : en 2014, 2015 et 2016, les taux des prêts épargne logement ouverts avant 2010, 2011 et 2012 sont peu intéressants tant les taux du marché sont bas. Mais quand les taux du marché sont élevés, alors ces plans d’épargne peuvent être très avantageux pour faire baisser le coût du crédit immobilier.

Prêt d’accession sociale

Comme le prêt à taux zéro, le prêt d’accession sociale est destiné à favoriser l’accès la propriété de foyers ayant des revenus inférieurs à certains plafonds.

Néanmoins, en 2016 par exemple, les taux proposés sur les prêts d’accession sociale sont supérieurs aux taux du marché.
Pour monter le dossier le plus adapté à chaque situation et obtenir les conditions de prêt les plus avantageuses, les courtiers représentent aujourd’hui d’excellentes alternatives. Gain de temps, généralement bénéfice à la clé et optimisation : les courtiers en crédit immobilier ont la cote pour une raison ! Pour choisir votre courtier, choisissez-en un qui est recommandé par ses clients avec Plus Que Pro