/
/
/
/
Quels critères prendre en compte pour choisir son escalier ?

Quels critères prendre en compte pour choisir son escalier ?

Que ce soit en construction ou, surtout, en rénovation, il est important de bien choisir son escalier intérieur. Type d’escalier en fonction des goûts et de l’espace disponible, hauteur des marches, matériaux, angles, etc. Nos conseils pour bien choisir son escalier.

Rappel des types d’escaliers

Il existe 4 grands types d’escaliers disponibles, auxquels on peut ajouter un format un peu spécifique : l’échelle de meunier.

  • L’escalier droit : esthétique, facile à poser, généralement peu cher et relativement confortable, c’est le classique des maisons. Il demande un peu de place : typiquement, pour une hauteur de 2,4m, il faut une longueur au sol disponible d’au moins 2,8m et, si possible, pour plus de confort, de 3 à 4 mètres.
  • Les escaliers hélicoïdaux (escaliers dits en colimaçon) peuvent être ronds ou carrés. Dans un cas comme dans l’autre, ils apportent l’avantage d’une prise au sol moindre. Ils sont également à privilégier quand la hauteur sous plafond de la pièce située en bas de l’escalier est faible ou quand un obstacle empêche de se tenir debout avec un escalier droit (poutre, etc.)
  • Les escaliers à quart tournant (haut ou bas) : ce sont des escaliers qui, en haut ou en bas, forment un angle à 90°. Ces escaliers sont élégants et offrent un excellent confort à l’usage mais demandent plus de place que les escaliers droits.
  • Les escaliers à double quart tournant forment, en bas, un angle à 180°

Pensez également aux échelles de meunier qui ont la cote depuis quelques années : il s’agit d’échelles droites (souvent équipées de rampes) qui peuvent efficacement remplacer un escalier dans les espaces très réduits où des escaliers trouveraient difficilement leur place et quand on ne veut pas du tout d’un escalier en colimaçon.

La question de l’angle pour le choix d’un escalier

L’angle de l’escalier joue un rôle très important dans le choix de l’escalier. En effet, on considère qu’un escalier droit (ou équivalent : ¼ tournant ou 2/4 tournant) peut être placé dans un espace offrant un angle compris entre 25° et 40° : la pente est douce. Au-delà de 60°, on opte pour une échelle de meunier ou un escalier en colimaçon

Pour calculer l’angle, il faut connaître la hauteur entre les deux étages et la longueur disponible au sol. Un peu de trigonométrie plus loin et on obtient l’angle (la tangente est le rapport du côté opposé – la hauteur – sur le côté adjacent – la longueur au sol ; sur une calculatrice, il faut utiliser la touche « tan-1 »). Par exemple, si on a une hauteur de 2,4m et une longueur au sol de 1,85m, on a un angle de 52°. Il faudra choisir entre l’escalier droit, l’échelle de meunier ou l’escalier en colimaçon, mais l’échelle de meunier semble la solution la plus adaptée.

Remarques

  • La hauteur des marches : un escalier emprunté tous les jours doit avoir des marches confortables pour que son utilisation ne devienne pas pénible à moyen et long terme ; on privilégie donc des hauteurs de marches faibles ;
  • Les escaliers sans contremarche apportent un bonus de lumière et de modernité. En ceci, ils seront à privilégier dans des espaces exigus ou peu lumineux et/ou dans les espaces à la déco très contemporaine et épurée ;
  • Pour les matériaux, l’offre actuelle est pléthorique et permet réellement de se faire plaisir en laissant libre cours à ses envies déco : bois, métal, verre, mariage de matières, etc.
Crédits Photos : @www.renovation-habillage-escalier.fr