/
/
/
/
Changer ses fenêtres pour améliorer l'isolation de sa maison

Changer ses fenêtres pour améliorer l'isolation de sa maison

Dans une maison, les fenêtres représentent 10 à 15% des pertes de chaleur. Elles constituent donc le 3ème point faible de votre maison en termes de performance énergétique… mais c’est aussi l’un des postes les plus accessibles (tant du point de vue financier que pratique) pour réduire rapidement sa consommation énergétique. Changer ses fenêtres pour améliorer l’isolation : nos explications et conseils.

Performance énergétique : une question de priorité… et de possibilités

Dans une maison, classiquement, c’est par le toit que se font les plus grosses pertes de chaleur : 30% en moyenne des déperditions se font par la toiture. En deuxième arrivent les murs, avec en moyenne 20% à 25% de déperditions. En troisième arrivent les fenêtres avec 10% à 15% de pertes.

Par conséquent, en théorie, quand on envisage un projet de rénovation énergétique, on doit penser les postes selon l’ordre suivant :
  • Isolation de la toiture ;
  • Isolation des murs ;
  • Isolation des fenêtres (donc remplacement partiel ou total des menuiseries).
Et c’est là que les problèmes commencent. Car, par exemple, si vos combles sont aménagés, alors l’isolation peut très vite devenir un poste extrêmement coûteux. Si les combles sont perdus en revanche ou pas encore aménagés, alors il peut devenir très intéressant de les faire isoler en priorité.

Pour les murs, c’est une autre affaire. Car même si vous n’habitez pas dans votre maison, l’isolation des murs est un poste extrêmement coûteux ! Par l’extérieur, la facture est particulièrement salée, par l’intérieur, elle l’est moins, mais reste douloureuse (dans la mesure notamment où il faut refaire tous les enduits, toutes les peintures, toute l’électricité, la plomberie, etc.).

Voilà pourquoi notamment les fenêtres deviennent souvent un poste privilégié pour améliorer l’isolation de sa maison. Comparativement au reste, elles représentent un coût raisonnable pour un confort thermique et phoniqueimmédiatement perceptible !

Quel vitrage choisir pour une meilleure isolation ?

Tout d’abord, sachez que c’est en fonction de l’état du dormant (le cadre qui entoure la fenêtre) que le professionnel vous proposera soit de déposer l’intégralité des anciennes menuiseries, soit de changer seulement les fenêtres. En effet, le dormant participe à l’isolation en garantissant l’étanchéité à l’air ; s’il est poreux ou en mauvais état, il doit être changé.

Ensuite, vous aurez peut-être à choisir entre double vitrage, double vitrage à isolation renforcée ou triple vitrage.
Le double vitrage offre une isolation convenable et vous fait profiter de l’apport calorifique du soleil ;
  • Le double vitrage à isolation renforcée offre une très bonne isolation mais vous fait moins profiter de l’apport calorifique du soleil ;
  • Le triple vitrage offre une excellente isolation mais vous bloque presque la chaleur produite par le rayonnement solaire.
En clair, pour les fenêtres situées au nord, dans les régions froides, le triple vitrage s’avère plus que pertinent. Il peut également le devenir dans les régions chaudes si la fenêtre est exposée au sud : dans ce cas elle protège des chaleurs excessives de l’été. Dans la plupart des autres cas, le double vitrage à isolation renforcée reste la solution la plus équilibrée qui satisfait la plupart des besoins !

Dans tous les cas, les nouvelles fenêtres doivent offrir un coefficient de performance thermique Uw inférieur ou égal à 1,3 W/m².K et un facteur solaire Sw supérieur ou égal à 0,3. En effet, ces coefficients sont les seuils pour obtenir les aides de l’Etat relatives à la rénovation énergétique et pour cause : ce sont ceux qui garantissent l’efficacité de vos nouvelles fenêtres en terme d’isolation.

Crédits photos : Menuiserie Vollmer, fenêtres et portes à Melsheim