/
/
/
/
Pose d'un parquet : passez par un professionnel pour une garantie de résultat
parquet installation

Pose d'un parquet : passez par un professionnel pour une garantie de résultat

La pose d’un parquet peut être à la portée de tous à condition d’éviter d’accumuler les erreurs. De plus, certains types de parquet nécessitent des connaissances plus poussées qui rendent l’intervention d’un artisan professionnel incontournable.

Pose du parquet flottant : les fautes à ne pas commettre

Le parquet flottant réclame peu de matériel, ne coûte pas cher et salit très peu. La pose est une opération accessible à tous puisqu’il suffit de nettoyer et d’assécher le sol au préalable avant d’installer la couche de flottement du parquet, puis de clipser les lattes entre elles. Néanmoins, l’intervention d’un professionnel vous évitera de faire certaines erreurs.

N’installez pas de parquet flottant dans un hall d’entrée ou une cuisine. Entre les nombreux passages et les gravillons ramenés de l’extérieur pour l’un, et les éclaboussures et les chutes d’objet pour l’autre, votre parquet abîmé réclamera vite un ponçage. Or, le ponçage n’est pas possible pour ce type de parquet, la couche de bois noble étant assez réduite. Pour des raisons de fragilité, réfléchissez bien avant d’envisager du parquet flottant dans une chambre d’enfant.

Pensez à disposer ce type de parquet avant tout sur un sol régulier. En effet, le parquet flottant se compose d’une triple épaisseur ce qui le rend peu flexible face aux irrégularités. Si vous souhaitez malgré tout installer du parquet dans cette configuration, il vous faudra engager des travaux de ragréage assez lourds pour niveler le sol.

Une autre erreur est de mettre du parquet flottant sans une sous-couche appropriée. Celle-ci agit comme une barrière protectrice contre l’humidité et comme un isolant thermique et phonique appréciable. La présence d’une lame d’air crée en effet de la résonnance. Sans elle, nuisances sonores et ondulations seront au programme !

Enfin, la dernière erreur à ne pas commettre serait de placer un parquet flottant sur un sol chauffé. Dans ce cas de figure, n’hésitez pas à contacter un professionnel susceptible de vous orienter sur l’épaisseur et la dimension des lames à sélectionner.  

Autres types de parquets et autres difficultés

La pose collée d’un parquet mosaïque nécessite la même opération que pour celle d’un carrelage mosaïque ou de dalles au sol. Elle est généralement rapide et facile, même si les débutants risquent quelques calculs délicats dans les découpes.

La difficulté augmente avec la pose de parquet sur lambourdes réservée aux parquets massifs. L’objectif est de clouer les lattes sur un support formé de longues pièces de bois, les lambourdes. La difficulté est similaire pour la pose de parquet collé. Elle réside dans le fait qu’il faille bien préparer son sol en amont pour que ce dernier soit solide, lisse, propre, et parfaitement droit.

La pose d’un parquet cloué est sans conteste la technique qui requiert le plus de compétences en bricolage. L’opération consiste à clouer les lames du parquet massif sur des lambourdes voire directement sur des solives.

Finalement, faire appel à un professionnel reste l’unique garantie de résultat par excellence.

Crédits photos: @www.peinturefinck.fr