/
/
/
Alarmes de piscine : quel système choisir ?
alarme piscine

Alarmes de piscine : quel système choisir ?

Les piscines sont malheureusement le théâtre d’accidents de noyade auprès de très jeunes enfants. La loi oblige donc les particuliers à installer au moins un équipement de sécurité parmi ces quatre éléments : barrière de protection, bâche, abri et alarme.

Les alarmes de piscines ont pour fonction de signaler toutes les intrusions, chutes ou immersions. Sur le marché français, il existe actuellement deux grands systèmes homologués : les alarmes dites périmétriques, et les alarmes à détection d’immersion.

Les alarmes périmétriques

Ce type d’alarme est constitué d’un dispositif de quatre bornes infrarouges qui se positionnent en périphérie de la piscine. Connectées entre elles, elles forment un périmètre de sécurité autour du bassin.

Si une personne pénètre dans ce périmètre établi, il y a franchissement du faisceau infrarouge courant. Cela entraîne le déclenchement de l’alarme en prévention d’une chute. Les personnes responsables informées peuvent réagir immédiatement pour écarter le danger.

Les alarmes à détection d’immersion

Cette catégorie d’alarme est directement installée dans l’eau de la piscine de façon à ce que la sonde de 5 m par 10 m soit totalement immergée. Son rôle est de capter et d’analyser les ondes de l’eau. Lorsqu’elle détecte un mouvement anormal, pouvant coïncider avec la chute d’une personne dans la piscine, l’avertisseur sonore se déclenche.

Pour être homologuée, l’alarme à détection d’immersion doit être en mesure de détecter trois sortes de mouvements. Elle doit repérer l’immersion d’un enfant d’au moins 6 kg à partir de la margelle. Elle doit reconnaître l’immersion d’un enfant d’au moins 8 kg à partir d’une marche ou d’un échelon. Elle doit enfin appréhender l’immersion d’un enfant d’au moins 8 kg à partir d’une pente douce inclinée à 30 %.

Bon à savoir

Quel que soit votre choix en matière d’alarmes de piscine, le dispositif doit être en capacité de fonctionner de façon permanente 24h/24. Aucune condition atmosphérique ne doit pouvoir altérer ou dégrader son bon fonctionnement, qu’il fasse excessivement chaud à plus de 70°C, ou extrêmement froid à -25°C.

La mise en marche/arrêt de votre système de protection peut être effectuée à distance par télécommande, à l’aide d’une clé, ou bien par le biais d’un clavier. Cette dernière option avec sa centrale d’alarmes est recommandée. Pour gagner en marge de sécurité et éviter qu’un seul système ne puisse éteindre le dispositif, la mise en marche/arrêt peut inclure deux actions conjointes.

Sachez également que les règles législatives imposent aux propriétaires que leur système de détection fonctionne via une sirène intégrée, ou par une sirène déportée par liaison filaire. Vérifiez au passage que votre système est certifié NF P90-307, prouvant qu’il se réactive automatiquement après les baignades, ou qu’il émet des signaux lorsque sa batterie devient faible.

En termes de prix, les alarmes à détection d’immersion sont proposées à un tarif plus abordable que les alarmes périmétriques. Comptez pour l’acquisition des premières une fourchette de prix comprise entre 400 et 900 euros, alors que les secondes vous coûteront entre 800 et 3 000 euros.

Crédits photos: @http://www.gien-kit-piscine.fr/

Découvrez également :