/
/
/
/
Les règles à respecter pour bien entretenir sa chaudière
entretien chaudière

Les règles à respecter pour bien entretenir sa chaudière

L’entretien de sa chaudière demeure une obligation légale à laquelle les propriétaires ne peuvent déroger. Outre le cadre sécuritaire et sanitaire, entretenir sa chaudière présente plusieurs avantages à commencer par faire baisser sa consommation d’énergie, mais aussi réduire les émissions de polluants, ou encore prolonger la durée de vie de votre appareil.

Des risques d’intoxication

L’entretien annuel d’une chaudière a pour objectif d’écarter tous les risques d’intoxication au monoxyde de carbone. Ce gaz, à la fois invisible et inodore, entraîne des maux de tête, des vertiges et des nausées. A forte inhalation, le monoxyde de carbone peut même s’avérer mortel.

L’émission de monoxyde de carbone est due à une chaudière mal entretenue à laquelle on peut ajouter une mauvaise circulation de l’air au sein de l’habitation. Notez que si vous soupçonnez ce type d’intoxication, pensez à aérer les pièces de vie tout en stoppant les appareils à combustion. Prenez ensuite contact avec les secours.

Le type de chaudière concerné

En réalité, toutes les chaudières qui proposent une puissance comprise entre 4 et 400 kilowatts doivent faire l’objet d’un entretien au minimum une fois par an. Sont donc concernées les chaudières au fioul, au gaz, au charbon, au bois ou usant de plusieurs combustibles.

L’initiative de l’entretien d’une chaudière individuelle dans un logement est à la charge du locataire dans le cadre d’un bail locatif. Il est toutefois possible que cette charge en incombe aux propriétaires si elle est inscrite de façon explicite sur le contrat de location.

Par contre, dans le cadre d’une chaudière collective, cette charge revient automatiquement au propriétaire du logement ou au syndicat des copropriétaires de l’immeuble.

Les points clés de l’entretien d’une chaudière

Le chauffagiste professionnel qui effectue la visite d’entretien vérifie avant tout le bon fonctionnement de votre chaudière. Son intervention consiste également à nettoyer et procéder au bon réglage de l’appareil. Enfin, il mesure le niveau des émissions de polluants atmosphériques.

Suite à cette visite réglementée, il délivre une attestation d’entretien aux personnes qui résident dans le logement dans un délai de 15 jours. Ce document officiel a une durée de validité de deux ans et doit être présenté à chaque fois que nécessaire en guise de preuve. Cette attestation d’entretien de votre chaudière peut être réclamée sur demande du bailleur par exemple, ou bien par l’assureur en cas de sinistre.

Le chauffagiste professionnel doit également être en mesure de vous apporter des conseils en matière d’utilisation de votre chaudière, ainsi que sur son éventuel remplacement. Il doit enfin vous indiquer si des améliorations de votre installation de chauffage sont envisageables.

Pas d’entretien = sanction ?

Qu’en est-il si vous ne respectez pas l’obligation d’entretien annuel de votre chaudière ? Concrètement, la réglementation ne prévoit pas de sanction précise, ni d’amende applicable. Le locataire doit cependant être attentif, car s’il n’a pas effectué l’entretien annuel de sa chaudière, le bailleur est susceptible de lui retenir sur sa caution la somme nécessaire à la visite du chauffagiste.

Crédits photos: @www.chauffage-bigeard.fr