/
/
/
La taille en forme de nuage : pour quels arbres ?

La taille en forme de nuage : pour quels arbres ?

La technique de la taille d’arbres en forme de nuage fait partie des compétences d’un paysagiste professionnel. Il s’agit d’un élagage en formes architecturées qui donne un résultat très décoratif mais qui ne convient à tous les arbres.

Quels sont les arbres concernés par cette technique ?

Sachez que tous les arbres ne peuvent subir cette technique de taille en nuage si particulière. On trouve notamment certains résineux tels que les pins, les ifs, les thuyas, les cyprès ou bien les ilex. Certains feuillus comme le buis, le charme, l’hêtre ou encore l’érable peuvent également être concernés.

L’objectif de cette technique d’élagage consiste à créer des espaces vides en taillant exclusivement la structure aérienne de l’arbre. Ce but est avant tout décoratif et cherche à mettre en valeur les branches et le tronc pour élaborer des formes géométriques.

Le jardinier professionnel dégage le fût et les branches pour établir de nombreux espaces vides entre plusieurs plateaux. Ce sont ces derniers qui rappellent la forme de nuage d’où la technique tire son nom.

L’opération nécessite toutefois beaucoup de patience et plusieurs années de travail pour obtenir le résultat escompté sous la forme de nuage étoffé.

Les différentes étapes à suivre

La première étape sert à sélectionner les branches à nuages dès l’installation de l’arbre. En général, cette sélection est effectuée en décembre. Il faut alors se projeter sur ce que l’on veut faire en essayant de visualiser les coupes à dessiner. Notez que l’arbre peut être volontairement incliné pour lui donner une impression d’ancienneté. Si vous êtes confronté à un arbre à port dressé, pensez à supprimer une branche latérale sur deux afin d’offrir à la ramure un profil contrasté, alternant touffes denses et espaces aérés.
La deuxième étape démarre en juin puisqu’il faut tailler les rameaux qui se développent sur les branches choisies en décembre dernier. Un travail de nettoyage doit alors être concrétisé en retirant le bois mort et les branches qui poussent de manière anarchique. Si la hauteur de l’arbre vous convient, coupez juste l’extrémité du végétal. Pour information, sachez qu’au-delà d’une hauteur de deux mètres, la taille devient compliquée.

L’année suivante constitue une période essentiellement vouée à la taille de votre arbre. Il faut continuer à empêcher les brindilles de se déployer et commencer à dessiner les nuages de façon grossière, en élaguant l’extrémité des branches. La formation plus concrète de vos nuages survient l’année d’après, en profitant de touffes logiquement plus denses. Le volume doit toutefois être restreint entre 30 et 60 cm de hauteur et d’étalement. Notez que la conception des nuages tient compte du mouvement des branches de l’arbre, de leur direction et de leur grosseur.

Il est possible d’éliminer certains nuages dont la présence perturbe le dessin d’ensemble. L’harmonie et l’élégance demeurent les points clés d’une forme en nuage réussie. En ne touchant aucunement aux racines, contrairement à la taille du bonzaï, la croissance et la solidité de l’arbre sont totalement épargnées.