/
/
/
Pente de toit : des normes différentes en fonction des zones géographiques

Pente de toit : des normes différentes en fonction des zones géographiques

Le degré de pente de toiture d’une maison traditionnelle répond à des normes précises. Celles-ci se basent sur des zones géographiques définies par les conditions climatiques et les matériaux utilisés. L’objectif consiste à pérenniser votre toiture en évitant que la pente soit une cause directe à l’accélération de sa dégradation et de son altération.

Les facteurs pris en compte pour le calcul de pente de votre toit

Sur un plan de maison traditionnelle, les normes des pentes de toiture sont définies selon trois critères que sont la situation de l’habitat, sa zone géographique et le matériau qui la constitue. L’ensemble de ces paramètres varie en fonction de l’exposition de votre habitation.

Des zones géographiques

En France sont comptabilisées trois zones géographiques selon la concomitance vent et pluie, cette conjonction provoquant des défaillances d’étanchéité à l’eau entre les éléments de couverture de la toiture :

 

  •  la zone 1, qui comprend les régions situées à plus de 40 kilomètres du littoral et établies à moins de 200 mètres d’altitude. Il s’agit des territoires de l’Ouest et du Nord de la France, ainsi que du bassin parisien, hormis les régions côtières ;
  •  la zone 2, qui englobe les régions positionnées entre 20 et 40 kilomètres du littoral, dont l’altitude est comprise entre 200 et 500 mètres. Il s’agit notamment de la façade atlantique, des contreforts des différents massifs montagneux et de l’Est de la France 
  •  la zone 3, qui réunit les zones localisées à moins de 20 kilomètres du littoral ou à une hauteur supérieure à 500 mètres au dessus du niveau de la mer. Il s’agit du littoral breton, normand, de la Mer du Nord, ainsi que du grand quart sud-est du pays.

 

Des situations spécifiques

Ces trois grandes zones ne suffisent pas à déterminer plus précisément les conditions locales d’exposition des territoires. La situation de l’habitat se subdivise de la manière suivante :

  • situation protégée : elle correspond aux localisations qui ne sont pas exposées aux vents dominants ;
  • situation normale : elle caractérise les zones de plateau ou de plaine ayant une faible dénivellation ;
  •  situation exposée : elle coïncide aux zones côtières jusqu’à 5 kilomètres dans l’arrière-pays, aux sommets de certaines collines et falaises, aux territoires à proximité des grands courants et rivières, et aux espaces où le vent s’engouffre régulièrement.

Bon à savoir

Pour accéder à l’ensemble de ces documents techniques qui vont vous permettre de calculer votre pente de toit appropriée, contactez les services municipaux compétents. Vous pourrez consulter la fiche technique ou le Document Technique Unifié. Ce DTU est établi par la Commission Générale de Normalisation, dont le Centre scientifique et technique du bâtiment assure le secrétariat.

Néanmoins, afin d’établir votre projet en toute sécurité et être sûr de ne pas commettre d’impairs, pensez à faire appel à un architecte fiable et compétent, susceptible de vous conseiller avant la réalisation de votre projet.