/
/
/
Installer un gazon naturel ou synthétique ?

Installer un gazon naturel ou synthétique ?

Le développement du gazon synthétique dans le cadre de terrains de sports ou d’aires de jeux est en plein boom depuis quelques années. Il faut dire que cette alternative à la pelouse végétale traditionnelle réduit de façon drastique le budget de l’entretien. On peut toutefois s’interroger sur les conséquences environnementales de ces pelouses synthétiques.

Installation du gazon synthétique

La pose d’un gazon synthétique est évidemment bien plus accessible que l’installation d’un gazon naturel. L’option synthétique réclame tout de même un minimum de préparation, notamment si votre objectif est de recouvrir un terrain ayant déjà un revêtement. Dans ce cas de figure, il faudra au préalable combler les trous et les crevasses afin d’avoir une surface plane.

De même, si vous désirez poser du gazon synthétique dans votre jardin, n’oubliez pas d’en niveler le sol tout en insérant une couche d’environ deux centimètres de sable. L’avantage des rouleaux ou des carrés de pelouse synthétique est qu’ils peuvent parfaitement être déplacés et même retirés au gré de vos envies ou des conditions extérieures.

Installation du gazon naturel

L’installation d’une pelouse naturelle requiert une toute autre approche, beaucoup plus chronophage et minutieuse. Avant de réaliser vos semis, plusieurs étapes préalables sont primordiales. Du désherbage au changement de terre en passant par l’intégration d’un système de drainage et de labour, sachez que la préparation et le nivellement du sol doivent aussi être impeccables.

Par ailleurs, le gazon naturel ornemental nécessite un entretien régulier tout au long de l’année. Il s’agit de lutter contre les effets néfastes des précipitations ou de la sécheresse, d’élaborer les bons dosages en termes d’éléments fertilisants, ou encore de surveiller d’éventuelles attaques provoquées par des prédateurs comme des maladies.

Atouts et inconvénients

Le gazon synthétique n’a pas besoin d’entretien particulier, hormis le balayage des éléments polluants pouvant s’y déposer tels que des poussières, des grains de terre et des végétaux. Il ne nécessite aucune tonte et s’avère résistant face à la chaleur, à l’eau de mer et au chlore des piscines.

Outre le fait qu’elle puisse se poser partout, la pelouse synthétique n’engendre pas de phénomène d’allergie et reste praticable même lorsqu’il pleut. Attention néanmoins durant les périodes de gel, car les fibres synthétiques peuvent casser et l’adhérence laisser place aux glissades. Evitez de jeter vos cigarettes ou d’organiser un barbecue sur du synthétique susceptible de brûler.

La pelouse naturelle réclame un entretien régulier et important depuis le passage de la tondeuse à l’épandage de produits fertilisants. Sans cet entretien, le gazon naturel se dégrade sous l’effet conjugué des variations climatiques et du piétinement.

Le gazon naturel se pose selon deux techniques. Le procédé par semailles est le plus accessible mais aussi le plus délicat à gérer pour obtenir une pelouse uniforme et dense. La seconde technique privilégie l’installation de rouleaux, dont les brins d’herbe sont cultivés durant une année. La différence se perçoit par l’esthétisme, la densité, la résistance et la rapidité d’utilisation du gazon naturel présenté sous forme de rouleaux.