/
/
/
/
Zoom sur le parquet flottant

Zoom sur le parquet flottant

Très tendance car très déco et facile à poser, le parquet flottant a la cote auprès des particuliers et des professionnels. D’un coût raisonnable, robuste et offrant de nombreux styles tout en étant extrêmement facile et rapide à poser, le parquet contrecollé est une véritable alternative au parquet massif. Tout savoir sur le parquet flottant avec Plus Que Pro, premier réseau de professionnels recommandés par leurs clients.

Le parquet flottant : qu’est-ce que c’est ?

On a tendance à confondre parquet flottant et « parquet » stratifié alors que ces deux types de revêtement de sol n’ont rien en commun. Si le « parquet » stratifié n’a de parquet que le nom (les spécialistes préfèrent d’ailleurs parler de sol stratifié), le parquet flottant est, lui, un véritable parquet en ce sens qu’il est majoritairement composé de bois.

En effet, le parquet flottant, appelé également parquet contrecollé, est constitué de lames de parquets elles-mêmes composées de 3 couches :

La couche d’usure, appelée également parement : il s’agit d’une couche de bois plus ou moins épaisse qui sera la partie visible du parquet. Elle peut être poncée, traitée, etc. comme du parquet massif.

La couche intermédiaire, que l’on désigne parfois par la jolie expression âme centrale : c’est cette couche du parquet contrecollé qui permet d’enclipser les lames entre elles. C’est également la couche intermédiaire qui assure une certaine isolation acoustique et thermique du parquet. Enfin, elle assure la robustesse de la lame.

Le contreparement qui assure la stabilité de la lame est qui la partie qui, dans le cas d’une pose collée, sera collée au sol.

La force du parquet flottant, outre sa pose facile, est, par rapport au sol stratifié, c’est la couche de parement : sur le parquet contrecollé, cette couche est en bois noble. Son épaisseur, de 2 mm à 6 mm, détermine la résistance du sol au passage et sa capacité à être poncé.

Parquet contrecollé : 2 types de pose, flottante ou collée

Si on appelle le parquet contrecollé parquet flottant c’est tout simplement parce que, contrairement au parquet massif, il peut être posé de manière flottante. Le principe est que les lames sont enclipsées et posées sur une sous-couche isolante, mais pas fixée. Le maintien au sol se fait grâce à la dilatation du bois.
La sous-couche sert à opérer une isolation acoustique et thermique. Mais dans le cas où le parquet est posé sur un rez de chaussée sans vide sanitaire, il est nécessaire de placer un pare-vapeur, généralement un film polyane.
Egalement, le parquet flottant peut être collé sur le sol, après ragréage s’il s’agit d’un sol brut, ou directement si le sol est un sol souple ou un carrelage. Son maintien est alors optimal mais la transmission des sons plus importante.

Faire poser son parquet flottant par un professionnel

En rénovation, le fait de faire appel à un professionnel permet de bénéficier de la TVA réduite à 5,5% sur le matériel et la main d’œuvre. Dès lors, la différence de prix est faible entre une pose effectuée par vos soins et une pose effectuée par un professionnel… sauf que dans un cas, c’est vous qui faites le travail, avec l’inconfort et les risques que cela représente en termes de qualité de pose, tandis que dans l’autre cas vous avez la garantie d’un travail bien fait dans les règles de l’art.

Pour trouver un professionnel compétent et sérieux, choisissez dans le réseau Plus Que Pro un artisan recommandé par ses clients :
Artisans menuisier

Crédits photos : @www.menuiserie-vaudru.fr