/
/
/
/
Chauffe-eau solaire : comment ça marche ?

Chauffe-eau solaire : comment ça marche ?

Performant et simple à installer, le chauffe-eau solaire est un dispositif permettant d’avoir un rapide retour sur investissement. Il chauffe votre eau sans besoin toutefois d’habiter dans une région ensoleillée. Le chauffe-eau solaire peut même être relié à votre lave-vaisselle ou à votre lave-linge pour réaliser encore plus d’économie. Voyons ensemble quel est son principe de fonctionnement !

Fonctionnement d’un chauffe-eau solaire

Le chauffe-eau solaire est équipé d’un capteur, positionné généralement sur votre toit, dont la fonction est d’absorber l’énergie des rayons du soleil. Il la restitue ensuite sous la forme de chaleur dans le circuit primaire. Ce dernier est calorifugé, et étanche. Il amène la chaleur au contact de l’eau à laquelle on a ajouté un produit antigel. Le liquide s’échauffe en sillonnant dans les tubes du capteur avant d’être stocké dans un ballon.


L’eau sanitaire récupère les calories solaires détenues par l’échangeur thermique, ou serpentin. Le liquide subit alors un refroidissement avant de repartir vers le capteur qui le chauffe une nouvelle fois. La réserve d’eau sanitaire est emmagasinée dans le ballon de stockage, appelé aussi ballon solaire, qui est formé par une cuve en métal. L’eau froide du circuit remplace l’eau chaude soutirée pour être à son tour réchauffée via le liquide du circuit primaire.

Le mouvement du liquide caloporteur est mis en action par le circulateur lorsque le liquide est justement plus chaud que l’eau sanitaire du ballon. Un dispositif de régulation de températures s’occupe de gérer son déclenchement. Ainsi, si la sonde du ballon est plus chaude que celle présente dans le capteur, la régulation coupe le circulateur. Dans le cas inverse, elle enclenche le circulateur, le liquide primaire pouvant à nouveau servir à réchauffer l’eau sanitaire du ballon.

Durant la période hivernale, le chauffe-eau solaire ne peut assurer à lui seul la totalité de la production d’eau chaude sanitaire de votre logement. Il est nécessaire d’adjoindre un système de chauffage d’appoint comme une chaudière.

Deux types de capteurs solaires

Sont actuellement commercialisés sur le marché deux catégories de capteurs solaires pour équiper votre chauffe-eau solaire. Il existe des panneaux solaires à fluide caloporteur, les capteurs n’étant autres que des panneaux solaires thermiques. Ceux-ci ne sont pas des panneaux photovoltaïques dont la fonction est de transformer l’énergie solaire en électricité.

Ce type de capteurs est posé essentiellement à l’extérieur de votre habitation, sur le toit. Ils intègrent des tubes qui chauffent sous l’effet des rayons du soleil, un liquide caloporteur transportant cette chaleur vers le circuit primaire comme indiqué précédemment.

L’autre solution consiste à installer des thermo-tubes sous vide, qui se présentent sous la forme de deux tubes de verre séparés par du vide. Le liquide caloporteur est positionné dans le second tube et chauffe lorsque les rayons du soleil les traversent.

Plus efficaces mais plus chers que le modèle précédent, les thermo-tubes sous vide bénéficient d’une meilleure isolation, atténuant les déperditions thermiques en hiver. Vérifiez systématiquement que le témoin visuel indique une parfaite étanchéité du tube.