/
/
/
/
Utiliser son poêle ou sa cheminée en toute sécurité

Utiliser son poêle ou sa cheminée en toute sécurité

Afin de se prémunir des dangers et des risques inhérents à l’utilisation d’un poêle ou d’une cheminée, il est essentiel d’avoir quelques connaissances en matière de sécurité. Des incendies aux intoxications, voici quelques recommandations à suivre impérativement pour profiter de son équipement de chauffage en toute tranquillité.

Poêle ou cheminée : quels risques ?

Qu’il s’agisse d’un poêle ou d’une cheminée, leur emplacement au cœur de nos habitations mérite d’être attentif aux risques encourus. Ces équipements sont souvent hélas sources de nombreux accidents domestiques, qu’il serait pourtant possible d’éviter en appliquant certains conseils.

Les feux de cheminée peuvent évidemment engendrer de dramatiques incendies. Le processus est déclenché par l’embrasement de la suie qui s’est accumulée sur les parois du conduit d’évacuation. Autre conséquence néfaste : l’intoxication au monoxyde de carbone. Ce gaz toxique est invisible et inodore. Respiré, il se substitue à l’oxygène dans le sang, causant une rapide asphyxie. Le monoxyde de carbone provient d’une mauvaise combustion, voire d’un dispositif de chauffage défectueux.

Les interventions pour remédier à ses risques

En ce qui concerne la cheminée, il est impératif d’effectuer régulièrement, une à deux fois par an selon les obligations formulées par votre région, des opérations de ramonage et de tubage. Le ramonage consiste à nettoyer le conduit d’évacuation de la fumée, en éliminant les matériaux de combustion résiduels comme la suie. Ce procédé permet en outre de moins polluer et de prévenir l’intoxication au monoxyde de carbone.

Le tubage, ou gainage, sert à améliorer la protection du conduit de cheminée en installant à l’intérieur de celui-ci un tube métallique connecté au foyer. Les anciennes parois, en brique ou en terre cuite, ne sont ainsi plus du tout en contact avec les gaz émis. L’alliage entre le métal, l’inox et l’acier est particulièrement résistant aux hautes températures. Notez toutefois que le tubage est prohibé pour les cheminées à foyer ouvert mais obligatoire pour les modèles à foyer fermé ou disposant d’un insert.

Songez aussi à vous équiper, notamment si vous avez des enfants, de barrières de sécurité pour cheminée et poêle, pratiques pour éviter les brûlures, les projections et les chutes. C’est notamment le cas du traditionnel pare-feu, employé pour les cheminées à foyer ouvert. Cet équipement peut disposer d’une poignée avec sécurité renforcée, ou d’une ouverture dans les deux sens afin de faciliter l’accès pour recharger le foyer de la cheminée ou du poêle.

Privilégiez les normes et les labels

Les normes vous garantissent une meilleure sécurité et sont cruciales pour être bien assuré en cas d’incendies. L’appareillage doit par exemple contenir la mention NF ou CE. L’isolation du mur doit être supportée par des panneaux de laine de roche, et le sol incombustible.

La hotte doit être équipée à la fois de grilles de ventilation et d’un caisson d’isolation en laine de roche. Le conduit de cheminée doit être résistant aux fortes températures, à la corrosion, tout en étant parfaitement étanche afin de circonscrire toute intoxication au monoxyde de carbone.

Obtenir un devis pour l'installation d'un système de chauffage

Découvrez les artisans chauffagistes dont le savoir-faire est évalué par des avis clients contrôlés. N'hésitez pas à leur soumettre votre projet concernant la pose de systèmes de chauffage.