/
/
/
/
Courant fort et courant faible : quelle différence ?

Courant fort et courant faible : quelle différence ?

Quand on se lance dans un chantier de construction ou de rénovation, on est inévitablement confronté à la question des courants faibles et des courants forts lors de l’établissement du plan électrique. Très différents l’un de l’autre, ces deux types de courants cohabitent dans le système et servent deux objectifs distincts. Explications des différences entre courant faible et courant fort.

Le courant faible : qu’est-ce que c’est ?

On désigne par courant faible les réseaux de câbles qui transportent de l’information et non de l’énergie. Bien sûr, ces câbles sont parcourus d’impulsions électriques, d’où la désignation de courant, mais ces impulsions sont très faibles (très basse tension et très basse intensité), d’où le qualificatif de faible.

Le réseau courant faible regroupe ainsi la téléphonie, l’internet, les interphones, la vidéosurveillance, les alarmes, etc. Aujourd’hui, donc, le courant faible comprend également le réseau dit « Ethernet » vous permettant de distribuer, depuis votre tableau, internet, téléphone et télévision dans toutes les pièces de la maison.
Voilà pourquoi, de plus en plus, ce sont des domoticiens ou des spécialistes des réseaux de communication domestiques qui prennent en charge le réseau courant faible, tandis que les électriciens, eux, se concentrent sur le courant fort.

Néanmoins attention : de nombreux électriciens se tiennent à jour et suivent régulièrement des formations (auprès de fournisseurs ou auprès d’organismes de formation agréés comme Qualibat par exemple) de manière à maîtriser l’ensemble de l’installation, courant fort et courant faible.

Le courant fort, qu’est-ce que c’est ?

Le courant fort est le courant tel que nous le connaissons tous : c’est celui qui apporte l’énergie nécessaire au fonctionnement de nos éclairages et de nos appareils électriques. Il a une tension de 220V environ et une intensité élevée. D’où la désignation de courant fort.

Courant faible et courant fort, les pièges à éviter

Si courant faible et courant fort coexistent au sein de l’installation, ils doivent être dûment séparés dans les gaines. En effet, l’un et l’autre se perturbent par les champs électromagnétiques qu’ils créent. Notamment, le courant fort peut créer des perturbations empêchant la bonne transmission des données sur le réseau courant faible.
L’autre erreur est de ne pas prévoir suffisamment de prises RJ45 dans l’habitation sur le réseau courant faible. N’oubliez pas un principe simple : pour chaque terminal (télévision, téléphone, ordinateur, etc.), vous devez disposer d’une prise dédiée. Dans la même logique, pour distribuer dans toutes les pièces, il ne faut pas négliger le switch à ajouter « au cul » de la box, sur le tableau. Ce dernier permet de multiplier les sorties RJ45.

Courant faible et courant fort : faire confiance aux professionnels

Il peut être très pertinent de faire appel à un électricien compétent et à jour pour prendre en charge son réseau de courant faible et de courant fort. En effet, les électriciens sont formés pour maîtriser ces différents types de réseau et mettre en place des réseaux électriques performants et conformes aux normes NF C 15-100.

Optez pour un artisan Plus Que Pro : les électriciens que nous référençons sont compétents et soucieux de la satisfaction de leurs clients, puisqu’ils sont recommandés par eux. Avec Plus Que pro, le service client reprend du sens. Profitez-en !