/
/
/
Installer une barrière anti bruit
anti-bruit

Installer une barrière anti bruit

Les maisons de ville et les maisons situées à proximité d’une route passante ou d’une voie ferrée souffrent souvent de nuisances sonores importantes. Les murs anti-bruit sont alors d’excellentes solutions pour limiter ces nuisances… mais doivent être consciencieusement réfléchis en amont ! Matériaux, hauteur, implantation doivent être adaptés pour être efficaces, être en conformité avec la loi et ne pas générer des nuisances supplémentaires pour les voisins. Nos conseils pour installer une barrière anti bruit.


Identifier la source des nuisances sonores


C’est la première étape avant d’installer un mur anti-bruit : il faut identifier la source des nuisances sonores. Pour cela, il suffit de réaliser deux schémas, à l’échelle, indiquant les sources du bruit, la distance par rapport à la maison et les trajectoires du bruit. Car le bruit ne vient pas que d’en face, il vient aussi des côtés ! Egalement, le bruit se propage en hauteur. D’où l’importance de faire également un schéma transversal pour analyser la hauteur nécessaire de la barrière anti-bruit.


L’intensité du bruit (décibels) et la fréquence du bruit (grave ou aigu) conditionneront quant à elles le type de matériaux utilisés. Des bruits faibles et aigus ne nécessiteront pas des matériaux conséquents (une clôture en bois pourra peut-être suffire) tandis que des bruits importants et graves imposeront d’opter pour des matériaux plus conséquents (briques ou béton, voire panneaux isolés à la laine minéral ou avec des fibres végétales).


Fixer la hauteur de la clôture anti-bruit


La hauteur de la clôture anti-bruit dépendra de la hauteur de la maison et de la distance de la maison par rapport au mur de protection acoustique. Votre schéma transversal à l’échelle vous sera ici d’une grande utilité. Placez un point à environ 50 cm du sol, à l’emplacement de la route/voie ferrée puis tracée une diagonale qui monte de ce point jusqu’à la pièce la plus en hauteur de votre maison. Votre clôture anti-bruit devra couper cette diagonale. Vous avez votre hauteur.


Le choix des matériaux du mur anti-bruit


Attention aux matériaux réfléchissant le bruit si vous avez des jardins mitoyens ! Il ne faut pas que votre barrière anti-bruit augmente les nuisances sonores chez vos voisins ! En effet, si votre jardin dispose d’un côté qui longe une route ou une voie de chemin de fer et que deux autres côtés sont mitoyens avec des jardins des voisins, monter un mur anti-bruit sur la face longeant la voie passante ne servira pas à grand-chose : le bruit va arriver également depuis les jardins des voisins. Il faudra donc installer le mur anti-bruit sur la totalité de la face longeant la voie et sur une partie des faces mitoyennes avec les voisins. Ce sont principalement ces faces qui ne doivent pas être réfléchissantes !

Briques creuses, béton, bois, panneaux isolés, etc. Le choix est vaste et dépendra de la nature du bruit, de son importance, de votre budget et de vos choix esthétiques.


Attention aux règles d’urbanisme


Le plan local d’urbanisme et les règles liées au voisinage peuvent imposer des limites en hauteur, en épaisseur et en finition de vos murs anti-bruit ! Il est donc nécessaire de contacter les services techniques de votre commune pour vous renseigner. Si la règlementation vous interdit théoriquement d’installer la barrière anti-bruit dont vous avez besoin, il vous faudra demander une dérogation, étayée par un dossier solide.
L’intervention d’un acousticien sera alors presque indispensable pour appuyer votre demande d’arguments solides.

Sur le même thème :

Comment isoler sa maison du bruit ?

Zoom sur l'isolation phonique des fenêtres