/
/
/
/
Quelle essence de bois choisir pour son parquet massif ?
parquet massif

Quelle essence de bois choisir pour son parquet massif ?

Parmi les paramètres qui entrent en compte dans la sélection de votre modèle de parquet massif, on relève l’aspect esthétique, le prix et l’essence du bois. Ce dernier élément permet notamment de voir si telle essence de bois est appropriée à la fréquentation et à l’usage de la pièce de vie concernée.


Les différentes catégories d’essences de bois


Pour répondre à la problématique du degré de résistance de telle ou telle essence de bois, les acteurs du marché les ont catégorisées. On retrouve ainsi quatre classes principales d’essences de bois qui permettent très facilement de déterminer pour quel usage elles sont adaptées.


La classe A correspond aux bois tendres comme le pin, le sapin, l’aulne ou encore l’épicéa. Ils sont utilisés de manière exclusive en intérieur, à l’abri des intempéries, dans le cadre de parquets, de meubles, de lambris, etc.


La classe B réunit des bois mi durs comme le noyer, le bouleau, le teck, le merisier, etc. Ils sont utilisés en intérieur voire en extérieur à condition qu’ils soient placés sous abri comme dans le cas des charpentes ou d’autres éléments de toiture.


La classe C coïncide avec les bois durs que sont le chêne, l’orme, l’érable, le frêne ou encore le hêtre. Leurs propriétés leur permettent de résister à des conditions climatiques extérieures alternant rapidement entre des taux d’humidité élevés et des périodes très sèches. Ces bois durs constituent ainsi nombre de revêtements extérieurs et de menuiseries.


La classe D englobe tous les bois de consistance très dure à l’image du merbau ou du wengé. Ils sont performants face aux conditions extérieures caractérisées par une très forte humidité, mais aussi au contact du sol, et même s’ils s’avèrent en partie immergés. Ils habillent notamment les terrasses, les poteaux et les clôtures.


Une cinquième classe regroupe les matériaux en capacité de résister à des conditions d’humidité extrême comme les essences de bois constitutives des jetées et des pontons en contact permanent avec l’eau de mer très agressive et corrosive.


Dans le cas d’un parquet en bois massif    


L’essence de bois la mieux adaptée à votre revêtement de sol est celle qui est la plus solide en fonction du trafic de la pièce concernée. Plus les passages sont nombreux et fréquents, plus votre parquet s’use vite. Prévoyez donc une épaisseur en conséquence, plus importante par exemple dans un couloir que dans une chambre.


L’Union européenne a défini des normes en matière d’usage des parquets. L’épaisseur de votre bois massif peut ainsi varier entre 2,5 et 7 mm d’épaisseur. Les plus résistants sont évidemment les plus épais. Notez aussi que la classification précédente intervient : plus le bois est dur, plus il est résistant, moins il a requiert une épaisseur importante.


Sachez que si vous souhaitez poser un parquet en bois massif dans une pièce humide comme la salle de bain, il est impératif de cibler des essences de bois imputrescibles : mélèze d’Europe, red cedar, châtaignier, chêne, ipé, merbau, cumaru…