/
/
/
Le point sur les labels et normes des peintures
 labels et normes des peintures

Le point sur les labels et normes des peintures

La montée en puissance des questions environnementales influence particulièrement les secteurs du Bâtiment et de la Construction. Il apparaît donc logique que des normes et des labels soient établis pour les peintures. Leur but est d’informer l’utilisateur sur la peinture, son impact sur l’environnement, et de différencier les produits d’un fabricant sur le marché.


Principes des normes et des labels


Pour les produits de peinture, les normes sont mises en place par des organes officiels tels qu’AFNOR, ISO ou IEEE. Elles font suite à un accord national ou international entre des syndicats professionnels représentatifs, des organismes indépendants de santé, et des institutions publiques.

Les labels font référence à des normes, aboutissant à une certification. Ils possèdent néanmoins des exigences supérieures aux normes. Indiqués sur l’emballage via un étiquetage environnemental, on distingue les écolabels, les autodéclarations environnementales et les écoprofils.

  • Les écolabels de type I – ISO 14024 sont soit d’origine française (NF), soit d’origine communautaire (Eco label européen). Leurs présences signifient aux consommateurs que le produit est performant d’un point de vue de l’environnement.
  • Les autodéclarations de type II – ISO 14021 sont par définition créées par l’entreprise ou le distributeur. Ces derniers annoncent que leur produit est performant sur le plan environnemental, même s’il s’agit généralement d’une seule caractéristique ou d’une partie seulement du cycle de vie de la peinture.
  • Les écoprofils de type III – ISO TR 14025 informent le public et les artisans peintres professionnels de l’impact des peintures sur l’environnement. Les indications sont affichées sous forme de tableaux et de diagrammes graphiques présentant des données quantitatives.


Les labels spécifiques aux peintures


Pour les produits de peinture et de vernis d’intérieur, la présence de l’écolabel européen signifie que les solvants impliqués ont des effets limités en termes de pollution atmosphérique. L’écolabel signale également que les émissions de souffre durant la production de ces produits sont réduites, tout comme les déchets dangereux provenant de la production de dioxyde de titane. Il indique enfin l’absence de métaux lourds et d’éléments dangereux pour la santé et l’environnement, ainsi qu’un minimum de pouvoir masquant, de résistance aux frottements humides, de résistance à l’eau et d’adhésion.

La norme NF Environnement certifie la performance de la peinture en matière de pouvoir couvrant et de temps de séchage. Garantissant aussi la composition du produit, elle prouve la limitation de l’impact sur l’environnement au cours de la fabrication dudit produit.
Les atouts des labels pour le consommateur et pour le fabricant

En pouvant visualiser et comprendre la signification de ces labels, le consommateur peut distinguer les différents produits commercialisés dans leur contenu comme dans leur emballage. Le consommateur connait donc le cycle de vie du produit et le niveau d’implication du fabricant  en termes de respect de l’environnement.

Pour le fabricant, la présence de la norme NF Environnement lui permet par exemple de différencier et de mettre en valeur son produit sur le marché. Il en retire un gain concurrentiel et démontre ses efforts en faveur de la protection environnementale.

 

Découvrez également :