/
/
/
/
Poser du parquet collé : faites appel à un professionnel
pose de parquet collé

Poser du parquet collé : faites appel à un professionnel

Le parquet collé offre l’avantage d’être solidarisé avec le support, pour une stabilité dans le temps et une résistance au passage exceptionnelles. La contrepartie de ces avantages est que la pose du parquet collé est plus délicate et exigeante, notamment en ce qui concerne le support. Prérequis indispensable, méthode de pose et styles de pose : voici pourquoi il vaut mieux faire appel à un professionnel pour la pose de parquet collé.


Parquet collé : qualités du support et préparation de la pose


La pose de parquet collé exige un décapage approfondi du support pour garantir la pérennité du parquet. En outre, un ragréage est parfois nécessaire : le DTU 21 prévoit un écart maximal de 7 mm sous une règle de 2 m ! Au-delà de cette tolérance, le parquet risque de claquer !


Le type de pose également est choisi par le professionnel en fonction du support et du style final choisi : le parquet peut en effet être collé en plein ou au cordon. Chaque méthode a ses avantages et ses exigences spécifiques.


La sécheresse du support est également primordiale pour la pérennité du parquet : les professionnels sont en mesure de la mesurer (le taux d’humidité doit être inférieur à 3%) et, le cas échéant, de mettre en œuvre les mesures correctrices nécessaires.
Enfin, les lames de plancher doivent obligatoirement être stockées dans la pièce de destination pendant une semaine pour que l’humidité du bois s’ajuste à l’humidité de la pièce.


La pose du parquet collé : une méthode exigeant expertise et précision


Maillet, scie sauteuse, scie circulaire, scie à dos, scie à araser, équerre de menuisier, copieur de profil, boîte à onglet, perceuse, etc. : beaucoup de matériel pour de nombreuses opérations différentes et parfois délicates pour une finition optimale ; la pose du parquet collé n’est pas une mince affaire !

Par ailleurs, la pose de parquet collé exige de découper le bas des portes et le bas des chambranles (d’où la scie à araser pour les chambranles). Cette opération doit être faite avec précision et proprement pour que le rendu final soit esthétique. Une marge correspondant à l’épaisseur de colle doit être prévue en plus de l’épaisseur des lames de parquet à coller.

La pose en elle-même dépend du style de parquet voulu. Par exemple, pour une pose à l’anglaise, idéalement, les lames de parquet doivent être d’abord posées par groupe de deux lignes sans être collées puis retirées, numérotées pour conserver la disposition et enfin encollées selon la méthode choisie (en plein ou au cordon).


Faire appel à un professionnel permet d’ailleurs de se faire plaisir quant au style du parquet : quand on pose un parquet collé soi-même, c’est bien souvent la pose à l’anglaise qui prédomine. Mais il existe une grande variété de styles possibles : mosaïque, à coupe perdue, à coupe de pierre, à bâtons rompus, en chevrons, en vannerie, pointe de Hongrie, etc. En faisant appel à un professionnel, vous vous offrez ainsi la possibilité de distinguer votre intérieur.

Sachant qu’il faut compter en moyenne 30€/m² pour la pose, s’il n’y a pas de ragréage et si la pose est standard, c’est-à-dire à l’anglaise (les poses plus originales coûteront évidemment plus cher mais avec un rendu final encore plus esthétique), et que le fait de faire appel à un professionnel vous donnera droit à la TVA à 10% en rénovation, le jeu en vaut clairement la chandelle pour un résultat impeccable du parquet collé.


Choisissez donc votre artisan avec Plus Que Pro pour votre parquet collé : grâce à notre système d’avis vérifiés, vous êtes sûr de faire appel à une entreprise compétente et qualifiée, recommandée par ses clients.

Vous avez un projet en matière de pose de parquet collé ?

Faites appel à nos spécialistes des travaux de menuiserie situés près de chez vous. N'hésitez pas à les consulter pour un devis gratuit !