/
/
/
/
Quelles sont les normes en matière de cheminées ?
chemiéne maison

Quelles sont les normes en matière de cheminées ?

Ah le charme chaleureux des cheminées, du crépitement du feu dans l’âtre, des soirées à lire au coin du foyer. Mais pour pouvoir profiter de tout cela, en toute sécurité, encore faut-il que la cheminée respecte les normes obligatoires. DTU 24.2.2 concernant les foyers fermés ou le DTU 24.2.1 pour les foyers ouverts, DTU 24.1 pour la fumisterie : exigeantes et pointues, les normes concernant les cheminées imposent le recours à un professionnel compétent et sérieux. Explications.


Cheminée : des normes de bon sens, mais exigeantes


Les premières normes à mettre en application concernent la cheminée en elle-même. Le principe : éviter tout risque d’incendie par une mise en œuvre précise et sécurisée.
Ainsi, la cheminée doit obligatoirement être installée sur un sol stable et incombustible. Au besoin, une surélévation doit donc être mise en place : sur sol flottant, sur parquet, etc. On créera une assise en béton ou en béton cellulaire par exemple.


Il faut une entrée d’air frais pour alimenter le foyer et une arrivée d’air frais dans la pièce, pour le renouvellement de l’air.


Egalement, une paroi d’adossement doit être créée pour éviter tout contact ou même proximité du foyer avec des éléments combustibles ou qui se dégradent sous l’effet de la chaleur. C’est dans cette logique que l’on crée derrière le foyer une paroi (en brique, en béton cellulaire ou même en placoplâtre ignifugé).


Le foyer doit d’ailleurs être intégré dans un coffrage bénéficiant d’une isolation ignifuge : on mise généralement sur de la laine minérale compacte, ignifugée, et équipée d’un pare-vapeur en aluminium, quel que soit le matériau choisi pour l’habillage de la cheminée.
La cheminée doit être équipée d’un modérateur de tirage et une hotte doit être installée. Cette dernière doit être évidemment incombustible et isolée, doit comporter une trappe de visite et disposer d’une grille de ventilation située à au moins 30 cm du plafond.
Vous le voyez, avant même d’aborder la question délicate de la fumisterie, l’installation de la cheminée en elle-même exige le respect de normes strictes et indispensables pour garantir la sécurité du bâti et des usagers.


La fumisterie : des normes encore plus exigeantes


Les conduits de raccordement et boisseaux quant à eux répondent à des normes strictes et complexes encore plus exigeantes que celles qui concernent la cheminée proprement dite. Et pour cause : la fumisterie doit permettre de vous protéger contre les incendies mais aussi les intoxications au monoxyde de carbone. Etanchéité, durabilité, continuité, angles, etc. Tous ces aspects sont strictement encadrés par les normes et exigent l’intervention d’un professionnel.


La cheminée, s’il s’agit d’une installation de chauffage au bois au charme inimitable, est un projet qui exige une grande précision dans la pose et la réalisation. Voilà pourquoi il est fortement recommandé de faire appel à un professionnel pour garantir sa sécurité et la fiabilité, dans le temps, de l’installation, ainsi que la couverture par les assurances ! En effet, le non-respect des DTU entraîne la nullité de la couverture ! Alors autant se protéger et solliciter un professionnel sérieux, compétent et recommandé par ses clients, comme ceux référencés par Plus Que Pro.

Trouver un artisan chauffagiste pour mes projets de cheminée

Consultez les artisans Plus que Pro recommandés par leurs clients. Soumettez simplement et rapidement votre projet en demandant un devis