/
/
/
/
Zoom sur le soubassement d'une maison

Zoom sur le soubassement d'une maison

Le soubassement, techniquement, ce n’est que l’assise de la maison. Mais en réalité, il peut prendre différentes formes, présentant chacune ses avantages et inconvénients : le hérisson, le vide-sanitaire et le sous-sol. Gros plan sur cette partie méconnue du gros œuvre, le soubassement.

Soubassement : qu’est-ce que c’est ?

Le soubassement, c’est, comme on l’a évoqué en introduction, l’assise de la maison, c’est-à-dire que c’est la partie basse de la structure, comprise, grosso modo, entre les fondations et les murs. Si ce soubassement est important, c’est ainsi pour plusieurs raisons : c’est lui qui supporte la structure et c’est aussi lui qui protège l’habitation de l’humidité du terrain.

Les trois types de soubassements de maison

Aussi, il existe trois types de soubassements, comme nous l’avons vu en introduction : le hérisson, le vide-sanitaire et le sous-sol.

  • Le hérisson
    Le hérisson est le soubassement le moins cher et celui qui est privilégié pour les terrains plats et bien drainés. Le principe est simple : on crée sur le sol un lit de pierres que l’on recouvre d’un treillis métallique puis d’un film étanche (qui empêche les remontées d’humidité) avant de couler la dalle de plancher. Vous le voyez : il exige un terrain plat.

  • Le vide-sanitaire
    Le soubassement vide-sanitaire consiste à surélever la dalle plancher de la maison de 20 cm au minimum au-dessus du sol (et jusqu’à 40 ou 80 cm). Utilisé notamment pour les terrains en pente, ce type de soubassement permet d’éviter les infiltrations d’eau et limite le besoin en terrassement des terrains en pente. Ce vide-sanitaire est composé d’un soubassement en parpaings ou en béton hydrofugé et est surmonté d’un plancher supporté par des poutrelles de béton armé et de hourdis. La dalle est idéalement isolée pour éviter les remontées d’humidité et les pertes d’énergie.
    Grâce au vide-sanitaire, l’eau s’écoule sous la maison et ne peut infiltre les murs, qui ne sont pas en contact avec le terrain. En revanche, ce type de soubassement implique un surcoût moyen de 30€/m² par rapport à un soubassement de type hérisson.

  • Le sous-sol
    Le principe du sous-sol est simple : il consiste à creuser un étage supplémentaire, sous le plancher bas de la maison, pour y intégrer des pièces « froides » non habitables : garage, buanderie, etc. Le problème du sous-sol est qu’il exige un drainage performant et bien pensé pour éviter les infiltrations d’eau et qu’il coûte évidemment beaucoup plus cher : comptez une plus-value d’au moins 160€/m² par rapport à un soubassement de type hérisson.

Soubassement : faire confiance aux professionnels

Vous le voyez, le soubassement est une étape importante du gros œuvre pour optimiser la construction de la maison et garantir le confort et la pérennité du bâti sur le long terme. Il est dès lors très fortement recommandé d’éviter l’autocontrsuction et de se tourner vers des entreprises de maçonnerie pour choisir et réaliser le soubassement de la manière la plus pertinente et performante possible.

Pour choisir votre entreprise de maçonnerie, faites confiance à ses clients : avec Plus Que Pro, vous avez la possibilité de sélectionner vos professionnels grâce aux avis de leurs clients. Profitez-en !

Obtenir un devis pour construire un soubassement

Découvrez les maçons dont le savoir-faire est évalué par des avis clients contrôlés. N'hésitez pas à leur soumettre vos projets en matière de construction de maison !