/
/
/
/
Zoom sur le poêle bouilleur ou poêle chaudière
poele-bois

Zoom sur le poêle bouilleur ou poêle chaudière

Si les poêles à bois et les poêles à granulés sont aujourd’hui largement connus et démocratisés, une solution écologique et économique de chauffage est, elle, beaucoup moins connue, c’est le poêle bouilleur, appelé également poêle hydro ou poêle chaudière. Le principe : via un bouilleur (un échangeur thermique), 2/3 de la chaleur produite par le poêle sert à chauffer de l’eau, à usage sanitaire ou de chauffage. Explications.

Un poêle chaudière : comment ça marche ?

Un poêle hydro fonctionne fondamentalement comme une chaudière : au poêle est associé un échangeur thermique, le bouilleur, qui contient de l’eau froide. Cette eau froide est chauffée par le poêle lors de la combustion du bois ou des granulés. Généralement, via un système de vannes, de pompe et de thermostat. Une fois que la température est atteinte (généralement 58°C), les vannes s’ouvrent et permettent à l’eau chauffée d’aller dans un ballon tampon où elle sera stockée pour alimenter des radiateurs et/ou un système d’eau chaude sanitaire, selon la puissance du poêle chaudière et la configuration de l’habitation.

Il est à noter que, du fait de la chauffe du bouilleur, le poêle hydro, en émission, ne chauffe que la pièce dans laquelle il se trouve : 2/3 de la puissance fournie est dédiée à la chauffe de l’eau. Les autres pièces sont donc chauffées par des radiateurs basse température ou des planchers chauffants basse température.

Pour information, en moyenne, un poêle bouilleur de 12 kW permet de chauffer une maison de 100 m² en alimentant 6 radiateurs et de fournir l’eau chaude sanitaire nécessaire.

Poêle hydro et solaire thermique

Pour une installation de chauffage et d’eau chaude sanitaire véritablement écologique et économique, quand la configuration le permet, l’idéal est de coupler le poêle bouilleur à des panneaux solaires thermiques pour bénéficier d’une eau chaude, toute l’année, en utilisant exclusivement des énergies renouvelables (ou presque).

Dans ce cas, le poêle chaudière alimentera le ballon des capteurs thermiques et prendra le relai en cas de faible ensoleillement. Plus coûteuse au départ, cette installation peut être incroyablement rentable à moyen terme.

Poêle bouilleur : combien ça coûte ?

Un poêle bouilleur coûte évidemment plus cher qu’un poêle simple. En outre, les prix varient énormément selon la puissance, la qualité de fabrication, les performances, le design et le type de combustible. Par exemple, un poêle bouilleur bois d’entrée de gamme coûte en moyenne 3000€ tandis qu’un poêle bouilleur granulés haut de gamme coûte en moyenne 15.000€ !

En outre, il convient de s’assurer que le poêle bouilleur pourra suffire à chauffer votre maison, ce qui n’est pas évident si, par exemple, elle est très mal isolée ! En effet, n’oubliez pas que l’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas : l’isolation et l’étanchéité (fenêtres notamment) sont les premiers postes à travailler avant le chauffage !

Le mieux, si vous êtes séduit par le principe des poêles chaudières, est de consulter un artisan spécialisé (et RGE de préférence, pour pouvoir bénéficier des aides fiscales) et compétent pour qu’il puisse vous conseiller au mieux, sur la base d’une analyse précise de votre logement.


Trouver un artisan chauffagiste pour mes projets d'installation de pôele bouilleur

Consultez les artisans chauffagistes Plus que Pro recommandés par leurs clients. Soumettez simplement et rapidement votre projet en demandant un devis