feu-de-cheminee.jpg

20/02/2017

Comment éviter les feux de cheminées ?

30% des incendies domestiques seraient dus à des feux de conduits de cheminée ! Car, ce qui est dangereux dans un feu de cheminée, ce ne sont pas les escarbilles, en réalité, mais bien les suies qui s’accumulent dans les conduits… et qui finissent par prendre feu. Voici quelques conseils pour éviter les incendies domestiques à cause de sa cheminée.

Incendies de conduits de cheminées : comment ça marche ?

Avant de faire le point sur les démarches à mettre en œuvre pour les éviter, il convient de comprendre comment ces derniers surviennent.

Lorsque l’on fait un feu de cheminée, la combustion est toujours incomplète, même dans les appareils les plus performants. Cela signifie que seule une partie de la matière est consumée, l’autre est évacuée, sous forme de suies, dans les fumées. Soulevées par l’air très chaud du feu, elles remontent dans le conduit d’évacuation et se déposent sur les parois.

Or, la température dans le conduit de cheminée peut atteindre plus de 1 000°C lors d’une flambée ! Sous une telle chaleur, si les suies sont trop importantes, elles s’enflamment : c’est l’incendie de conduit de cheminée.

Bien faire ramoner son conduit !

Les pompiers recommandent de faire ramoner les conduits de cheminée au moins une fois par an, par un professionnel. Et ceci est valable aussi bien pour les cheminées, les inserts, que les poêles à bois et à granulés, ou encore les chaudières à bois ou à granulés. En somme : les conduits d’évacuation des fumées de tout appareil de chauffage utilisant le bois comme combustible doivent être ramonés au moins une fois par an.

Rappelons également que certaines assurances imposent 2 ramonages par an pour prendre en charge les risques d’incendies. Renseignez-vous bien auprès de votre assurance.

Faites poser un regard sur les conduits

Ici encore c’est un conseil des pompiers : faites poser une trappe de visite sur les conduits d’évacuation des fumées de vos appareils de chauffage au bois. Ce regard permet de vérifier la propreté du conduit et de déterminer quand un nouveau ramonage est éventuellement nécessaire. C’est également un point de passage plus pratique pour l’intervention du ramoneur et des pompiers, en cas de besoin.

Attention aux combustibles !

Une cheminée ou un poêle ne sont pas des poubelles ! On ne doit y brûler que du bois de chauffage adapté. Il faut d’ailleurs toujours privilégier les bois de feuillus, denses et bien secs : chêne, hêtre, merisier, érable coupés au moins l’année précédente. Les résineux libèrent beaucoup de suies et de résines inflammables qui encrassent considérablement les conduits.

En outre, il ne faut pas brûler dans une cheminée ou un poêle du bois de construction ou d’ameublement recyclé ! Les produits permettant de traiter ces bois libèrent des composés toxiques en brûlant.

Vous voilà armé pour bien entretenir votre cheminée ou votre poêle et éviter les incendies, il ne vous reste plus qu’à trouver le bon professionnel près de chez vous pour procéder au ramonage.

Avec Plus que PRO, vous pouvez identifier près de chez vous les entreprises évaluées par leurs clients et engagées dans une démarche qualité, pour garantir votre satisfaction !