Tout savoir sur les panneaux solaires thermiques et photovoltaïques

Tout savoir sur les panneaux solaires thermiques et photovoltaïques

Si les énergies renouvelables ont la cote, ce n’est évidemment pas seulement à cause des aides fiscales : c’est aussi parce qu’elles peuvent permettre une certaine indépendance énergétique tout en limitant les émissions de gaz à effet de serre. C’est bon pour la facture et c’est bon pour la nature ! Parmi ces énergies renouvelables, le solaire thermique permet de produire l’eau chaude sanitaire, voire le chauffage, tandis que le photovoltaïque produit de l’électricité. Dans les deux cas, l’énergie primaire, c’est le soleil. Tout savoir sur le solaire thermique et le solaire photovoltaïque avec Plus Que Pro.

Les capteurs thermiques : quand le solaire chauffe

Le principe des capteurs thermiques est d’utiliser le rayonnement solaire pour ses calories. Ces calories sont ensuite transmises à de l’eau, utilisable dès lors pour des besoins sanitaires (le plus classique) et/ou pour le chauffage (plus rare).
Les capteurs thermiques sont ainsi de grands panneaux généralement composés :

  • D’un fond noir, pour absorber la chaleur ;
  • De tuyaux, noirs également, dans lesquels passe un liquide caloporteur, voire de l’eau ;
  • D’une plaque de verre pour faire un effet de serre.

Evidemment, à cela s’ajoute tout le réseau d’adduction d’eau, des pompes et autres éléments de plomberie, mais la base, ce sont ces capteurs. Le principe donc :

  • Le soleil chauffe le liquide contenu dans les tuyaux (de l’eau, le cas échéant) ;
  • Le liquide chaud est conduit vers un chauffe-eau où ses calories sont transmises à l’eau ;
  • L’eau chauffée peut être utilisée ;
  • C’est aussi simple que cela…

Les points à retenir concernant le solaire thermique :
  • Pour une utilisation exclusivement en eau chaude sanitaire, on considère qu’une surface de 1 à 2 m² de capteurs thermiques par personne suffisent, en région parisienne par exemple ;
  • On obtient le meilleur rendement avec une pente de 45° et une exposition au sud (par conséquent, quand le toit ne correspond pas à ces critères, on peut installer les capteurs sur châssis, dans le jardin, par exemple) ;
  • Les capteurs les plus performants sont les capteurs à tubes sous vide ;
  • Idéalement, on couplera des capteurs thermiques avec un chauffe-eau thermodynamique à stratification ou une chaudière bois/granulés, pour maximiser l’efficacité en limitant les dépenses.

Les panneaux photovoltaïques : et la lumière fût !

Contrairement aux capteurs thermiques, les panneaux photovoltaïques reposent sur une technologie complexe… et des rendements bien plus faibles. C’est sans doute pourquoi les premiers ouvrent encore droit au crédit d’impôt pour la transition énergétique, contrairement aux seconds.
Le principe des panneaux photovoltaïques est en effet de convertir le rayonnement solaire en électricité, grâce à des cellules photovoltaïques qui ont justement cette propriété. Cette électricité est ensuite stockée dans des batteries puis utilisée pour l’usage domestique. Le trop plein, quand il y en a, peut être revendu à ERDF.
Le problème des panneaux photovoltaïques est que leur rentabilité n’est garantie que dans des régions très ensoleillées, contrairement aux capteurs thermiques : le rendement des panneaux photovoltaïque décroît aussi avec la température ! Parfaits dans le sud, par conséquent, leur implantation doit être étudiée avec soin dans les régions froides pour garantir le retour sur investissement.
Si vous envisagez de vous équiper en énergies renouvelables, et en particulier en photovoltaïque ou solaire thermique, pensez à solliciter près de chez vous un professionnel référencé par Plus Que Pro : vous aurez ainsi la garantie de solliciter une entreprise engagée dans une démarche qualité et recommandée par ses clients.

Rédigé le 13/05/2016 -


Label Qualité - Member du réseau Plus que Pro

Un projet à réaliser ?

Découvrez les avis clients des adhérents Plus que PRO pour choisir votre prestataire en toute confiance et bénéficier d’un travail de qualité.

Demande de devis