Toiture : les différents types de tuiles

Toiture : les différents types de tuiles

La capacité de la toiture à protéger l’ensemble de l’habitation dépend en grande partie des tuiles. Or, il existe un éventail de tuiles très large, chacune proposant des avantages et des inconvénients.

Toit en tuile de terre cuite

C’est le cas de figure le plus rencontré en France. Ce fait est justifié par les multiples avantages que propose la tuile en terre cuite. Imperméable, elle résiste aux chocs, et aux coups de vent, tout en garantissant un réel effet visuel, entre esthétisme et authenticité.
La tuile en terre cuite présente des qualités thermiques performantes, et offre à l’habitat une couverture pérenne. En effet, cette catégorie de tuiles possède une durée de vie comprise entre 30 et 70 ans, quand elle ne dépasse pas le siècle !
Formes, couleurs, formats : la tuile en terre cuite est diversifiée, et se décline autant de fois qu’il existe de régions françaises. A ce propos, il est bon de savoir que des règles locales peuvent contraindre le choix des tuiles à opérer, obligeant les propriétaires à respecter un modèle fixé ou une teinte précise.

Pratique et efficace : la tuile plate

Cette catégorie de tuiles est particulièrement adaptée aux toitures présentant une forte inclinaison, soit une pente oscillant entre 40° et 60°. Ce rectangle de terre cuite, doté d’un talon d’accrochage, affiche des dimensions variables.
Si vous optez pour des tuiles plates alors que vous résidez dans une région très venteuse (proximité du littoral, fond de vallée, etc.) ou que votre toit est incliné à plus de 60°, il est recommandé de clouer 15 % des tuiles au minimum.

La tuile canal méditerranéenne

À l’inverse, pour des inclinaisons de toit faibles (de l’ordre de 15° à 20°), c’est la tuile canal qui est privilégiée. Ce type de toiture est largement répandu dans des régions plutôt ensoleillées, d’où se forte présence sur le pourtour méditerranéen et le Sud de l’hexagone.
La tuile canal en terre cuite est posée sur des chevrons de forme triangulaire, ou sur un voligeage. Alternativement sont positionnées une tuile de couvert et une tuile de courant.

La plus prisée : la tuile à emboîtement

De fabrication industrielle, la tuile à emboîtement est la plus répandue depuis les années 1990. Elle convient pour des toitures dont le degré d’inclinaison est intermédiaire (entre 25° et 60°).  
La tuile à emboîtement inclut une cannelure permettant sa pose, soit par emboîtement, soit par glissement.  Là encore, les formes, les couleurs, et les dimensions varient en fonction des lieux, du budget, et des goûts.

Pour l’environnement, la tuile photovoltaïque

Plus récente, la tuile photovoltaïque prend en compte la question de l’environnement et de l’utilisation des énergies renouvelables dans l’habitat. Ainsi, ce modèle de tuile est plus petit qu’un panneau photovoltaïque classique, et s’insère avec les autres tuiles par emboîtement dans la couverture.
La tuile photovoltaïque est forcément plus onéreuse à l’achat, mais a l’avantage de disposer d’une longue durée de vie, ce qui permet à moyen terme d’obtenir un bon rendement qualité/prix. Notez que des aides financières sous forme de subvention existent.

À lire également : Avantages et inconvénients des tuiles métalliques

Rédigé le 28/06/2016 -


Label Qualité - Member du réseau Plus que Pro

Un projet à réaliser ?

Découvrez les avis clients des adhérents Plus que PRO pour choisir votre prestataire en toute confiance et bénéficier d’un travail de qualité.

Demande de devis