micropieu-1

Un micropieu, c'est quoi ?

Composant de la fondation profonde d’un bâtiment, un micropieu sert à renforcer l’ancrage de la structure à une profondeur qui s’avère incompatible avec les fondations dites superficielles.

Les micropieux, des éléments de renfort


Les micropieux sont concrètement des pieux forés, dotés d’une armature centrale. Cette dernière est scellée dans du mortier ou du ciment. Leur utilisation est nécessaire lorsque la fondation traditionnelle superficielle est insuffisante pour tenir la structure.
Le micropieu est notamment pratique quand les travaux portent sur un sol meuble, tel que de l’argile, du sable, ou de la roche friable. Les dimensions du micropieu (longueur, diamètre) dépendent de plusieurs paramètres, incluant la nature du sol, mais également l’usage escompté, et le poids de charge à supporter.
Le nombre de micropieux requis est donné par recoupement d’une analyse géotechnique du sol, et d’un calcul de descentes de charges. Leur regroupement permet de consolider la structure afin de lutter contre les processus d’enfoncement, et de renforcer l’appui vertical de l’ensemble (effet de pointe).

Les 4 catégories de micropieux


La première classe de micropieux (type I) rassemble les pieux tubés et forés, qui sont ensuite remplis de mortiers. Ceux-ci ne sont plus employés en France.
Le micropieu de type II est foré, doté d’une armature. Il est fixé au ciment de façon gravitaire par le biais d’un tube plongeur.
Le type III concerne les micropieux, également forés et disposant d’armatures, mais qui possèdent un système d’injection. Le coulis de ciment est réalisé en tête à une pression supérieure ou égale à 1 MPa.
Enfin, la dernière famille de micropieux (type IV) réunit les pieux ayant les mêmes caractéristiques que ceux du type III. La différence vient de la méthode d’injection du coulis de ciment. Nécessitant une pression identique, celle-ci est obtenue par l’usage d’un obturateur simple ou double.

Les atouts du micropieu


Le micropieu s’adapte à tous les types de sol, y compris les sols de roche. Il est utilisable sur une distance maximale de profondeur pouvant aller jusqu’à 30 mètres.
Sa présence réduit considérablement les problèmes d’encombrement du matériel. Cet avantage est précieux quand il s’agit d’opérer sur des espaces peu accessibles avec des machines de forage.

L’étape du forage


Leur pose nécessite un matériel approprié : tarière hélicoïdale, carottier, tricône, marteau fond de tour, taillant, etc.  L’opération de forage correspond au diamètre du micropieu, qui oscille entre 76 et 250 mm. L’armature est alors positionnée sur l’ensemble de la profondeur du forage, qui est ensuite rempli de coulis de ciment.
Lorsque la pression d’arrêt est atteinte, un massif est coulé sur les micropieux, qui sont étêtés à la bonne hauteur.  Ce massif accueillera la dalle de la construction : la fondation superficielle.

Micropieu : quel coût ?


A titre informatif, le mètre linéaire de micropieux avoisine en moyenne 50 €. Toutefois, le forage nécessite également un investissement complémentaire.
Comptez 2 000 € pour la location d’une machine de forage, et 50 € par pieu (potentiellement à recouper pour les ajuster aux bonnes dimensions). Pour parfaire votre budget, n’oubliez pas le ciment, l’eau, et la main d’œuvre.
Obtenez d’ailleurs des devis détaillés auprès d’entreprises du bâtiment de votre région, membres du réseau Plus que Pro.

Rédigé le 24/07/2016 -


Label Qualité - Member du réseau Plus que Pro

Un projet à réaliser ?

Découvrez les avis clients des adhérents Plus que PRO pour choisir votre prestataire en toute confiance et bénéficier d’un travail de qualité.

Demande de devis