La franchise d'assurance auto, c'est quoi ?

La franchise d'assurance auto, c'est quoi ?

La franchise d’assurance auto, c’est la part à payer, la somme qui reste à votre charge. Si dans votre contrat votre franchise est établie à 200 €, et que les dégâts sur votre véhicule sont évalués à 300 €, votre assureur ne vous remboursera que 100 €, soit la différence entre la facture réelle et la franchise.

Franchise auto : qui en bénéficie ?

La franchise d’assurance auto n’a pas bonne presse, pourtant elle bénéficie à l’assureur comme à l’assuré. Pour le premier, elle peut en effet être une source indirecte de rentrée d’argent, mais permet avant tout de maîtriser ses frais de gestion.

En effet, les sinistres mineurs, à l’instar des éraflures de peinture sur un parking, ou les légers impacts sur la carrosserie, sont assez répandus. Sans la franchise, ils seraient coûteux pour les compagnies d’assurance, qui stopperaient aussitôt leur prise en charge sur certains sinistres.

En ce qui concerne l’assuré, la franchise auto contribue à maitriser les tarifs de son assurance. Elle contribue aussi à ne pas trop payer pour les autres. La franchise est un élément qui incite le conducteur à plus de prudence, jouant à ce titre un rôle dissuasif.

Bon à savoir : la franchise est une clause dont il faut tenir compte au moment de comparer et de souscrire une assurance auto. Si les cotisations vous semblent peu importantes, méfiez-vous des franchises élevées !

Zoom sur les diverses franchises

La franchise auto est présente dans de nombreux cas. Ainsi, même la responsabilité civile, c’est-à-dire les dommages causés à autrui, peut inclure une franchise.

On trouve aussi une franchise « dommages collision », « dommages conducteur » (en jours ou en pourcentage), « dommages tous accidents et vandalisme », « vol », « catastrophes naturelles » (franchise fixée par arrêté ministériel à 380 euros), « bris de glace » (remplacement de pare-brise ou d’une vitre), « terrorisme, tempête, incendie », « protection juridique » (seuil minimal en deçà duquel l’assureur n’intervient pas), et « assistance » (nombre de kilomètres en cas de panne, à l’exception d’un accident).

Valeurs, pourcentages, proportionnalité ou seuil : comment ça marche ?

Le calcul d’une franchise auto s’exprime soit en pourcentage d’un indice, soit en euros. La franchise dite absolue est la plus répandue. C’est l’assureur qui fixe un montant. La franchise dite simple ou relative indique un seuil. Si les dégâts du sinistre sont inférieurs à la franchise, vous n’avez droit à aucun remboursement. S’ils sont supérieurs, l’assurance auto prend tout en charge, sans déduction de la franchise.

La franchise en jours précise le nombre de jours au-delà duquel l’assureur intervient. La franchise proportionnelle exprime un pourcentage du montant des dégâts pris en charge. Enfin, la franchise kilométrique correspond à un périmètre autour du stationnement de votre véhicule, au-delà duquel la garantie assistance est efficiente.

En résumé : Le but d’une franchise auto est de diminuer vos cotisations, selon le principe : plus la franchise est élevée, plus les cotisations baissent. Toutefois, une franchise importante signifie que les frais occasionnés par un sinistre qui resteront à votre charge seront conséquents.

A lire également : Comment bien assurer ses véhicules professionnels ?

Rédigé le 23/08/2016 -


Label Qualité - Member du réseau Plus que Pro

Un projet à réaliser ?

Découvrez les avis clients des adhérents Plus que PRO pour choisir votre prestataire en toute confiance et bénéficier d’un travail de qualité.

Demande de devis