voyage-bus

Voyages en bus : quels avantages, quels inconvénients ?

Le bus a toujours fait partie des moyens de transport du quotidien (transport en commun), mais aussi touristique. Qu’il s’agisse d’effectuer une sortie sur un site, ou d’effectuer un trajet plus long, l’autocar est de plus en plus plébiscité, avec ses avantages et ses inconvénients.

Le bus : un mode de transport en plein essor

Pour partir en voyage, le bus constitue désormais une réelle concurrence à la voiture, au train, ou à l’avion, ne serait-ce que par le petit budget qu’il mobilise. Si auparavant, les Français pouvaient opter pour un autocariste afin de se rendre en Espagne, en Italie, en Allemagne, ou en Angleterre, ils peuvent désormais utiliser ce mode de transport pour se rendre d’une ville française à une autre.

Cette possibilité est actée depuis la mise en application de la Loi Macron, qui autorise les trajets entre les villes françaises. Plusieurs millions de personnes ont été séduits par des tarifs attractifs, qui concurrencent surtout le covoiturage. D’ailleurs, c’est bien le rapport qualité/prix qui prime.

Les atouts du bus pour voyager

L’avantage de l’autocar est d’installer par définition plusieurs personnes au sein d’un même véhicule. Ce fait permet de rentabiliser la consommation d’essence, et de diluer l’impact du coût des péages autoroutiers. Sur les longs trajets, la comparaison avec le train ou l’avion est sans commune mesure, tant les tarifs sont différents. Par rapport à une voiture, l’espace est un peu plus important, donc plus confortable.

L’autocar évite d’avoir à conduire, ce qui génère moins de stress, et moins de fatigue, idéal pour débuter les vacances. Le temps libre durant le trajet peut être utilisé pour se reposer, mais aussi pour travailler, ou pour se divertir, en écoutant de la musique, en regardant un film, en dévorant un livre, ou en jouant avec sa tablette, son ordinateur, ou sa console portative. Le bus est aussi un lieu de rencontres, d’échanges, et de discussions.

Autre argument moins connu : l’impact sur l’environnement. En effet, en analysant la dépense en carburant rapportée au nombre de gens véhiculés, le bus est le moyen de transport le moins néfaste pour la nature. C’est aussi le cas si on se focalise sur l’empreinte carbone.

Bus : des inconvénients tout de même

Le transport collectif a ses charmes, et ses petits soucis. Certains passagers voisins peuvent s’avérer bavards et bruyants. A l’instar du train ou de l’avion, il est difficile de compter sur une certaine intimité. Il faut bien souvent prendre son mal en patience.

Patience. Il en faudra aussi vis-à-vis du temps du trajet. Un bus est soumis aux aléas du trafic, tout en devant s’arrêter régulièrement pour dégourdir les jambes du chauffeur, et des passagers, et faire des haltes pour desservir les étapes prévues tout au long du trajet. Plus le trajet se fait sur une longue distance, plus le nombre d’arrêts augmente, rallongeant d’autant la durée du transport.

Autre inconvénient : les horaires. Ceux-ci ne sont en effet bien souvent pas adaptés au planning de chacun. Il faut être attentif aux heures de départ et d’arrivée, qui peuvent être matinales ou tardives, et se présenter à l’heure, sous peine de rater le voyage.

 

A lire également : Zoom sur les moyens de transport écologiques

Rédigé le 26/08/2016 -


Label Qualité - Member du réseau Plus que Pro

Un projet à réaliser ?

Découvrez les avis clients des adhérents Plus que PRO pour choisir votre prestataire en toute confiance et bénéficier d’un travail de qualité.

Demande de devis