electricite_gaz_cequichangeau&aout.jpg

24/09/2017

Electricité, gaz : ce qui change au 1er août

Comme chaque année, le tarif réglementé de l’électricité a été réévalué. Celui du gaz, quant à lui, est réévalué chaque mois. Ainsi, au 1er août, le tarif réglementé de l’électricité a augmenté tandis que celui du gaz a baissé, suivant une logique entamée depuis 2014. Bilan de ce qui a changé pour les tarifs de l’électricité et du gaz au 1er août 2017.

+1,7% pour l’électricité

C’est la suite du rattrapage du coût jugé insuffisant du tarif de l’électricité en 2012 qui vient de tomber au 1er août 2017 : EDF a suivi la recommandation de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) en augmentant les tarifs de 1,7%.

Pour comprendre cette augmentation, il faut revenir en 2012, année au cours de laquelle les tarifs étaient faibles. Ils ont été jugés insuffisants par la Commission de Régulation de l’Energie. C’est pourquoi les contribuables ont pu noter sur leurs factures, lors des 2 dernières années, des réajustements rétroactifs à plusieurs reprises. Toutefois, il restait un reliquat de 190 millions d’euros à apurer, qui sera donc rattrapé avec cette augmentation de tarif.

Il faut savoir en effet que le tarif de l’électricité est réévalué régulièrement en fonction du coût de production de l’énergie, de son acheminement et de sa commercialisation. Or, les coûts de production du nucléaire ne cessent d’exploser : aux investissements colossaux pour créer de nouveaux réacteurs il faut ajouter la maintenance et la mise en sécurité qui augmentent d’autant plus que notre parc de centrales est vieillissant et atteint un âge critique (de nombreux composants ont une durée de vie de 25 à 35 ans maximum). Pour compenser ces coûts (et la dette colossale d’EDF, de plus de 37 milliards d’euros), le tarif de l’électricité va continuer d’augmenter considérablement dans les prochaines années…

Baisse du prix du gaz

Inversement, toujours selon les recommandations du CRE, gendarme du marché de l’énergie en France, le prix du gaz, lui, baisse. Cette baisse sera de 0,8% pour les foyers utilisant le gaz pour le chauffage, 0,5% pour ceux qui l’utilisent pour la cuisson et l’eau chaude et 0,3% pour ceux qui l’utilisent exclusivement pour la cuisson. En cause cette fois-ci : la baisse des coûts d’acheminement du gaz pour Engie.

Sur ce point, il est à noter que le tarif réglementé du gaz a baissé de 20,5% depuis 2014 !

Et si vous changiez de mode de chauffage ?

Face à ces évolutions des tarifs de l’énergie, il peut être particulièrement intéressant, à l’approche de l’hiver, de changer son mode de chauffage pour un dispositif moins coûteux. Car si l’électricité a toujours été le système de chauffage le plus cher à l’usage, c’est encore plus vrai aujourd’hui. Et ce, d’autant plus que le crédit d’impôts pour la transition énergétique (CITE) a été prolongé par la loi de finance pour 2017. Aussi, pour le remplacement d’une ancienne installation de chauffage par un chauffage bois, une chaudière gaz ou fioul à condensation, une pompe à chaleur géothermique, etc. vous pouvez bénéficier de 30% de crédit d’impôts sur la valeur du matériel si l’installation est effectuée par un professionnel labellisé RGE.

Pour trouver une entreprise proche de chez vous, labellisée RGE, engagée dans une démarche qualité et évaluée par ses clients via un système d’avis contrôlés certifié ISO 20252, utilisez Plus que PRO !