ventilateur-plafond.jpg

02/09/2017

Comment bien choisir son ventilateur de plafond ?

Bien souvent plafonniers et brasseurs d’air, les ventilateurs de plafond, très utilisés aux Antilles et dans les régions chaudes, ont longtemps été délaissés par de nombreux foyers. Et pourtant, avec l’augmentation constante des températures et de la fréquence des canicules, ils reviennent en grâce auprès des consommateurs. Economiques, disponibles dans une grande variété de styles et pratiques, hiver comme été, ils peuvent grandement améliorer le confort des pièces à vivre pour peu qu’ils soient bien choisis. Quelques conseils pour bien choisir son ventilateur de plafond.

Inclinaison, largeur et longueur des pales

L’efficacité d’un ventilateur de plafond dépend de plusieurs critères, à savoir l’inclinaison, la largeur et la longueur des pales. Plus les pales sont inclinées et plus le brassage de l’air sera efficace. De la même manière, plus les pales sont larges et plus le brassage sera efficace. La longueur des pales en revanche dépend uniquement de la surface à ventiler : plus la surface est grande et plus il faudra un ventilateur avec de longues pales. Comptez, pour le diamètre des pales :

  • 80 cm pour ventiler 10 m²
  • 100/120 cm pour ventiler 10 à 20 m²
  • 120/130 cm pour ventiler des pièces de 20 à 40 m²

Pour les pièces d’une surface supérieure à 40 m², il sera nécessaire d’installer 2 brasseurs d’air.

Vitesse et sens de rotation

Il est évident que la vitesse de rotation joue un rôle dans la performance d’un ventilateur de plafond, notamment en été, quand la chaleur est importante : plus le brasseur d’air tournera vite et plus il apportera de fraîcheur. Ainsi, les modèles d’entrée de gamme disposent en général de 2 à 3 vitesses tandis que les modèles plus performants peuvent proposer jusqu’à 4 ou 5 vitesses de rotation.

Certains ventilateurs de plafond proposent en outre une fonctionnalité très pratique : l’inversion du sens de rotation. Cette fonctionnalité permet d’exploiter les bénéfices du brasseur d’air aussi bien en été qu’en hiver. En été, le ventilateur brassera l’air tiède, créant un courant d’air (donc améliorant la sensation de fraîcheur) ; en hiver, le brasseur « poussera » l’air chaud vers le bas (l’air chaud monte naturellement vers le plafond) et harmonisera la répartition de la chaleur dans la pièce, ce qui est en particulier vrai avec un chauffage bois sans soufflerie.

Eclairage

Pour les ventilateurs de plafond équipés d’un système d’éclairage, il conviendra de choisir, en fonction de ses préférences, un globe (qui diffuse la lumière de manière plus douce mais moins efficace) ou des spots (qui produisent une lumière dirigée mais plus puissante). 

Système de commande

Enfin, il existe plusieurs types de commandes pour les brasseurs d’air : interrupteur mural, cordon accroché au ventilateur ou télécommande. Les systèmes avec interrupteurs peuvent être bien adaptés dans un gros projet de rénovation ou un projet de construction (les gaines étant alors dissimulées dans les doublages) ; la tirette est bien souvent le système économique mais assez peu pratique au quotidien ; la télécommande est évidemment le dispositif de commande le plus confortable mais aussi le plus coûteux. Il est nécessaire sur ce point d’arbitrer en fonction de ses propres habitudes et de son budget.

Si vous souhaitez vous équiper de ventilateurs de plafond, n’hésitez pas à utiliser Plus que PRO pour identifier, près de chez vous, des professionnels à même de vous conseiller et de vous fournir votre matériel : nous référençons toutes les entreprises engagées dans une démarche qualité et évaluées par leurs clients via notre système d’avis contrôlés certifié ISO 20252.