arroser-plantes.jpg

02/08/2017

Arroser ses plantes sans gaspiller d’eau, c’est possible

Alors que la France connaît chaque année de plus en plus d’épisodes de canicule, alors que l’eau devient chaque année, même sous nos latitudes, une ressource naturelle de plus en plus rare, il est primordial de s’interroger sur la manière d’arroser nos plantes. Et ce, pour économiser cette ressource précieuse qu’est l’eau. Heureusement, entre récupération d’eau de pluie, paillage et goutte-à-goutte, il existe des solutions alternatives à l’arrosage traditionnel qui permettent de préserver l’eau. Explications.

1ère astuce : ne pas arroser inutilement !

Un nombre important de plantes qui sont en pleine terre peuvent sans aucun problème supporter des périodes de sécheresse. Certes, elles vont montrer des signes de faiblesse mais repartiront sans souffrir dès les premières précipitations. Contrairement aux croyances populaires, par exemple, les tomates, courgettes et courges supportent très bien la sécheresse. La pelouse quant à elle sera coupée moins souvent, et plus haute, de manière à la protéger naturellement de la canicule.

2ème astuce : binage et paillage

On dit souvent qu’un binage vaut dix arrosages. Eh bien un paillage vaut dix binages ! En effet, le premier va favoriser l’infiltration de l’eau jusqu’aux racines tandis que le second va empêcher l’évaporation et maintenir la fraîcheur du sol.

Idéalement, faites donc les deux. Au potager et dans les massifs, binez donc la terre puis installez un paillage important d’au moins 5 à 20 cm d’épaisseur. Veillez à utiliser un paillage bien sec (avec une forte proportion de carbone et une faible proportion d’azote) afin qu’il reste longtemps en place. Paille, broyat, feuilles mortes, etc. constituent d’excellents paillages.

3ème astuce : le goutte-à-goutte

Le problème de l’arrosage traditionnel est l’évaporation : une quantité importante de l’eau utilisée pour arroser les plantes reste en surface et s’évapore ainsi plus rapidement, sans jamais atteindre les racines. De ce fait, les plantes ont plus souvent besoin d’eau.

Pour garantir une humidification en profondeur sans perte liée à l’évaporation, le goutte-à-goutte est la solution idéale, en particulier s’il est associé à un paillage épais. Sans paillage, le goutte-à-goutte seul permettrait d’économiser entre 20% et 40% d’eau

4ème astuce : la récupération d’eau de pluie

La meilleure astuce pour économiser de l’eau en arrosant ses plantes est encore d’utiliser une eau qui, sans cela, aurait fini dans les sols : l’eau de pluie ! Installer des récupérateurs d’eau de grand volume (au moins 1 mètre cube) est sans doute la meilleure solution pour arroser ses plantes. Quand il pleut abondamment, cette eau est stockée dans des réservoirs et quand la canicule s’installe, cette eau est disponible pour l’arrosage.

A noter : il est possible d’installer un goutte-à-goutte sur un réservoir de récupération d’eau de pluie.

5ème astuce : créer de l’ombre

Mettre les plantes en pot à l’ombre, créer des ombrières de canisse, installer des voiles d’ombrage, voire, idéalement, planter son potager de manière astucieuse : voilà enfin les dernières astuces pour éviter les sécheresses excessives et ainsi limiter les arrosages pendant les fortes chaleurs !

Et si vous avez besoin d’un professionnel (pour installer un goutte-à-goutte, composer un jardin adapté à la canicule ou épandre du paillage), utilisez Plus que PRO pour trouver, près de chez vous, une entreprise engagée dans une démarche qualité et évaluée par ses clients via un système d’avis contrôlés certifié ISO 20252.