lainederoche.jpg

26/10/2017

Avantages et inconvénients de l’isolation à la laine de roche

Plus chère car moins irritante que la laine de verre, la laine de roche l’a peu à peu remplacée ces dernières années et est aujourd’hui massivement utilisée pour l’isolation des logements. Offrant d’excellentes performances thermiques contre le froid, elle n’est cependant pas exempte de défauts (volatilité des fibres, longévité, bilan environnemental, etc.). Le point sur les avantages et inconvénients de la laine de roche pour l’isolation.

Les avantages de la laine de roche

Prix
Le premier avantage de la laine de roche est évidemment son prix. Avec la laine de verre, elle est l’isolant le moins cher existant aujourd’hui sur le marché et c’est justement pour cette raison qu’elle est tant utilisée. En moyenne, la laine de roche coûte en moyenne entre 10€ et 15€ le mètre carré de mur isolé selon les standards de la RT 2012.

Performance contre le froid et le bruit

La laine de roche est également un excellent isolant contre le froid et un bon isolant contre le bruit. Disposant d’une résistance thermique assez élevée, elle permet de maintenir une température de confort intérieure optimale en hiver sans pour autant grever la facture de chauffage.

Facilité de mise en œuvre

Beaucoup moins irritante que la laine de verre, souple mais semi-rigide, vendue en rouleaux ou en panneaux, la laine de roche est également extrêmement simple à mettre en œuvre et les fabricants proposent aujourd’hui des produits très performants pour l’utiliser, même en autoconstruction.

Les inconvénients de la laine de roche

Médiocres performances contre la chaleur

Si la laine de roche offre d’excellentes performances thermiques contre le froid, il n’en est pas de même contre la chaleur, bien au contraire. En effet, la laine de roche n’offre qu’une protection très limitée contre le réchauffement des intérieurs en été, contrairement au polystyrène expansé ou extrudé ou à la laine de bois, par exemple.

Longévité moyenne

Egalement, la laine de roche se tasse avec le temps. Aussi, après quelques années (une dizaine, en moyenne), elle perd ses propriétés isolantes et doit être remplacée au moins tous les 15 ans. Peu chère à l’installation, elle implique donc de lourds frais dans la vie d’une maison…

Volatilité des fibres

Egalement, il est à noter que si les fibres de la laine de roche sont moins irritantes pour la peau, les yeux et la gorge que celles de la laine de verre, elles sont néanmoins très volatiles et peuvent présenter des risques pour les alvéoles pulmonaires. Il est donc fortement conseillé d’utiliser des masques et des lunettes de protection pour la mettre en œuvre.

De même, dans le cas d’une habitation étanche, il est fortement conseillé de bien veiller à la mise en place du film d’étanchéité à l’air pour éviter que la VMC, en mettant le logement en dépression, n’aspire les fibres de la laine de roche qui se trouveraient alors en suspension dans l’air intérieur.

Bilan écologique

Enfin, la laine de roche présente un bilan écologique relativement mauvais, pour ne pas dire catastrophique. Outre les quantités importantes d’énergie grise nécessaires à sa fabrication, elle est produite à partir de roche volcanique, donc non renouvelable, et se recycle mal, voire pas.

Les alternatives à la laine de roche

Plus chères il est vrai, de nombreuses alternatives existent aujourd’hui pour remplacer la laine de roche dans son isolation : outre le polystyrène expansé ou le polystyrène extrudé, des isolants végétaux présentent des performances exceptionnelles pour un impact environnemental et sanitaire nettement moindre.

Si vous avez un projet de construction ou de rénovation, demandez conseil à un professionnel proche de chez vous et recommandé par ses clients via notre système d’avis contrôlés certifié ISO 20252.