antiderapant_sol_salledebain.jpg

14/09/2017

Quel sol antidérapant pour votre salle de bains ?

Si le carrelage était pendant des années le seul revêtement de sol utilisé dans les salles de bains, les fabricants proposent aujourd’hui une grande variété de matériaux pouvant participer à la déco de cette pièce humide aux contraintes spécifiques. Toutefois, il est important de garantir, pour la sécurité des usagers, un sol antidérapant. Classement des carrelages, parquets, produits à appliquer sur une surface existante : découvrez comment obtenir un sol antidérapant dans sa salle de bains.

Le carrelage : une question de classement

Il existe aujourd’hui une telle variété de styles de carrelages qu’il serait dommage de s’en priver pour revêtir le sol de sa salle de bains. Et ce, d’autant plus que de très nombreux carrelages disposent d’un excellent classement antidérapant.

En effet, les carrelages sont évalués selon différents critères, tous renseignés par une lettre et parfois un chiffre associé, ce sont les normes DIN 51130 et DIN 51 097. Ces deux normes allemandes, qui sont les références en la matière, permettent d’évaluer la résistance à la glissade pied chaussé (en particulier pour un environnement industriel) pour la première et la résistance à la glissade pied nu (pour les piscines et margelles) pour la seconde. La première donne un indice allant de R9 à R13, la seconde un indice A, A+B ou A+B+C.

Pour une salle de bains, un carrelage ayant un classement R10 ou A est largement suffisant : un classement supérieur entraînerait des problèmes de pose en intérieur, d’entretien ultérieur et donc, in fine, d’hygiène des sols.

A noter : le principe fondamental est simplement de ne pas avoir dans la salle d’eau de revêtement de sol parfaitement lisse. Ces carrelages sont donc très légèrement rugueux, sans que cela se sente au pied.

Les parquets : pas de vitrification !

La même logique doit être appliquée aux parquets : on évitera les parquets vitrifiés/vernis. Outre le fait que ces traitements de parquets sont généralement inadaptés aux pièces humides, ils composent une surface extrêmement lisse qui risquerait de provoquer des glissades.
Les parquets pour salles de bains sont donc généralement huilés, ce qui réduit grandement les risques de dérapages tout en protégeant le bois de l’eau.
Les produits antidérapants à appliquer
Il existe enfin des produits antidérapants (assez coûteux, de l’ordre de 80/100€ le mètre carré) qui peuvent être appliqués, comme une peinture, sur n’importe quel revêtement de sol, pour le rendre antidérapant. Invisibles et difficiles à repérer au toucher, ces produits sont d’excellentes solutions en rénovation pour obtenir un sol de salle de bains antidérapant sans avoir à changer le revêtement de sol.

Solliciter un professionnel

Quelle que soit la solution choisie (carrelage, parquet, sol vinyle, etc.) il est toujours pertinent de solliciter un professionnel qui saura vous conseiller sur le meilleur matériau à utiliser pour obtenir un sol de salle de bains antidérapant, tout en respectant vos envies déco. Avec Plus que PRO, vous pouvez trouver près de chez vous une entreprise engagée dans une démarche qualité et évaluée par ses clients via notre système d’avis contrôlés certifié ISO 20252 qui saura vous accompagner dans votre projet.