Construire une piscine naturelle, biologique et écologique

Construire une piscine naturelle, biologique et écologique

Encore peu développé en France, le concept de piscine écologique est plutôt attractif en termes de développement durable. Dotée d’une structure de construction classique, cette piscine naturelle se singularise par un système de filtration biologique.

Piscine naturelle : principe de fonctionnement

L’eau est chauffée naturellement grâce au soleil, dont l’action permet parallèlement d’éliminer la prolifération de germes pathogènes. Les rayons solaires garantissent surtout l’activation du processus de photosynthèse, essentiel à la vie des plantes, dont la fonction est d’épurer l’eau et de l’oxygéner.

Ces plantes absorbent les nutriments, à l’instar des phosphates et des nitrates présents initialement dans l’eau, les empêchant de favoriser l’invasion des algues dans le bassin. De plus, elles provoquent l’oxygénation de l’eau, assurant volontairement le développement de l’existence de bactéries et de petits animaux.

Or, les animaux (insectes, tritons, crevettes, grenouilles, etc.) et les bactéries ont pour fonction de transformer les déchets organiques en nutriments assimilables par les plantes. Avec l’intervention humaine, ils permettent aussi le brassage des couches profondes de l’eau.

Construction d’une piscine naturelle

Avant de construire une piscine écologique, le choix de l’emplacement est primordial afin d’établir un écosystème équilibré. Ainsi, une zone d’ombre sur le bassin est obligatoire pour protéger la partie du bassin réservée à la végétation.

Il faut ensuite réfléchir sur la mise en place du système d’électricité, pour lequel les normes de sécurité doivent être respectées. L’électricité permet d’activer les pompes de circulation de l’eau depuis la zone de filtration naturelle, favorisant son oxygénation, donc la préservation de l’écosystème. Les câbles doivent être parfaitement étanches.

Pour le gros œuvre, l’opération consiste à creuser un bassin naturel, puis à dresser les murs entre la zone de filtration végétale et la zone de baignade. A ce titre, une petite cascade décorative peut être construite entre les deux parties. Enfin, le gros œuvre peut impliquer la construction d’une zone pavée, d’un ponton, ou d’un rebord, en guise d’équipements de la piscine.

Bon à savoir : si le bassin de la piscine naturelle dispose d’une superficie inférieure à 100 m² et d’une profondeur de moins de 2 mètres, aucun permis de construire n’est requis.

Piscine biologique : atouts et inconvénients

Parmi les avantages attribués à la piscine naturelle et écologique, on note l’absence de produits chimiques, ce qui élimine les risques d’allergies. Les démarches administratives sont simples, puisque dans la plupart des cas, aucun permis de construire ou de déclaration de travaux n’est réclamé. Non imposable, ce type de piscine n’est pas non plus encore concerné en 2016 par l’obligation d’installer au moins un dispositif de sécurité.

Côté inconvénients : on relève que le phénomène d’évaporation de l’eau est doublé par rapport à un bassin traditionnel, puisque la piscine contient deux zones. Il faut être vigilant à ce que la température de l’eau ne franchisse pas les 24°C, sous peine que l’eau soit impropre à la baignade. Enfin, l’entretien des plantes demeure contraignant, tandis que la consommation électrique est élevée, à cause du fonctionnement 24h/24 de la pompe. Faites appel aux piscinistes du réseau Plus que PRO !

À lire également :

Rédigé le 03/07/2016 -


Label Qualité - Member du réseau Plus que Pro

Un projet à réaliser ?

Découvrez les avis clients des adhérents Plus que PRO pour choisir votre prestataire en toute confiance et bénéficier d’un travail de qualité.

Demande de devis