/
/
/
/
A quel moment remplacer sa chaudière
Chaudière

A quel moment remplacer sa chaudière

Si le chauffage est le poste de dépense le plus important, en proportion, des ménages français, la chaudière est donc l’installation la plus critique de l’habitation. Les chaudières modernes, quel que soit le combustible qu’elles utilisent, offrent des performances très élevées pour des économies d’énergie durables. Mais reste à savoir quand changer sa chaudière. Nos conseils.

Quand changer sa chaudière ?

Voici une liste de critères qui vous permettront de déterminer quand vous devez (ou pouvez) changer votre chaudière, de manière à ce que l’investissement reste rentable :

  • Si votre chaudière a de 15 à 20 ans : c’est une bonne moyenne pour les chaudières et, de toute manière, une chaudière qui a, aujourd’hui, plus de 20 ans, doit obligatoirement être changée pour réaliser des économies d’énergie substantielles.
  • Le test de rendement : quand, malgré les entretiens réguliers, la chaudière a un rendement inférieur à 75%, il est temps de la changer. Heureusement, dans la batterie de tests obligatoires lors de l’entretien annuel, le calcul du rendement est justement inclus. Il est donc très facile de suivre l’évolution des performances de sa chaudière. Ce que cela permet, c’est une anticipation indispensable pour budgéter la dépense.
  • Quand vous estimez que l’investissement est rentable : il n’est pas nécessaire d’attendre que votre chaudière soit en fin de vie ou ait atteint un niveau de rendement catastrophique pour la changer. Une promotion sur une chaudière moderne, à haut rendement, peut faire basculer la balance du côté de l’investissement, en particulier si vous disposez déjà de terminaux de chauffage (radiateurs, planchers chauffants, etc.) basse température. Restez vigilant sur les promotions.
  • En cas de rénovation lourde, si la chaudière a plus de 10 ans : tant qu’à faire des travaux, pourquoi ne pas inclure la chaudière ? Les chaudières à condensation, les chaudières à bois ou à granulé et les autres installations estampillées « développement durable » passent dans l’éco-prêt à taux zéro et ouvrent droit non seulement à la TVA réduite à 5,5% mais aussi au crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)… de 30% ! Alors autant en profiter : l’investissement est assuré d’être rentabilisé en moins de 10 ans, en particulier si l’on inclut les économies d’énergie réalisées !
  • Les chaudières datant d’avant 1990 peuvent être changées, quoi qu’il arrive. Elles sont généralement polluantes et consommatrices. L’investissement sera toujours rentable.
  • Vous devez faire réparer votre chaudière chaque année depuis au moins 3 ans : alors, c’est qu’à un moment, vous allez finir par investir plus en réparations que dans une chaudière neuve, en particulier avec le crédit d’impôt. Alors bien sûr, ce n’est pas très écologique de remplacer plutôt que de réparer. Et si vous avez les moyens de cette réflexion, alors la question se pose. Mais si votre budget est serré, ne vous posez plus la question : changez votre chaudière !

Les chauffagistes : des interlocuteurs privilégiés

En définitive, ce sont les chauffagistes qui sont les interlocuteurs privilégiés pour déterminer si votre chaudière doit être changée. Ce sont également les chauffagistes qui sauront le mieux vous conseiller sur le modèle à installer en remplacement selon le volume à chauffer, le nombre d’habitants de la maison, vos habitudes, votre budget, etc.

Sollicitez donc un chauffagiste Plus Que Pro pour avoir une garantie de satisfaction : tous les artisans référencés par Plus Que Pro sont notés par leurs clients via un système d’avis vérifiés certifié ISO 9001.

Crédits photos : Thermicalor chauffagiste Ebermunster