/
/
/
Installer des récupérateurs d'eau de pluie
récupérateurs d'eau de pluie

Installer des récupérateurs d'eau de pluie

En moyenne, en France, on estime qu’en utilisant de l’eau de pluie au lieu de l’eau du robinet pour arroser un jardin de 200 m², on réalise une économie de 200€, soit environ 100€ par mètre carré de jardin. Si vous avez un jardin de 600 m², imaginez les vacances que ces économies vont vous payer ! Ainsi, investir dans des récupérateurs d’eau de pluie paraît rapidement rentable. Explications et conseils.

L’eau à la maison : combien récupérer ? Combien on utilise ?


Avant d’installer un récupérateur d’eau de pluie, encore convient-il d’une part de faire le point sur les besoins en eau et sur la capacité de récupération de l’eau de pluie.
Pour cela, c’est simple :
  • Chaque année, en moyenne, et en fonction des régions, on estime le volume d’eau récupérable à environ 600 litres par mètre carré de toiture !
  • En été, vous pouvez tout de même (notamment grâce aux orages) récupérer en moyenne 40 litres d’eau par mètre carré de toiture
  • Pour le jardin, on compte une consommation moyenne 17l d’eau par mètre carré à arroser
  • Pour le lavage de la voiture, on évalue le volume d’eau à environ 200 litres
  • Une chasse d’eau consomme quant à elle environ 10 litres
En fonction de la superficie de votre jardin cultivé et de vos usages, vous saurez donc de combien d’eau vous avez besoin. En fonction de votre surface de toiture, vous savez combien d’eau vous pouvez récolter.

Par exemple, si vous avez un potager de 50 m² et que vous lavez votre voiture tous les mois, vous aurez besoin au maximum de 11 000 litres d’eau (11 mètres cubes). Pour être parfaitement autonome en eau, vous avez besoin de… 18 m² de toiture ! Autant dire que vous devriez vous en sortir facilement.

Installer le récupérateur d’eau de pluie


Quel que soit le volume de votre récupérateur d’eau de pluie (de 250l à 10 000l en fonction des modèles), le principe reste le même.

  • Vous devez ménager un espace plan pour installer le récupérateur ;
  • Idéalement, cet espace doit être en haut du terrain pour ne pas avoir besoin d’utiliser une pompe. Si vous souhaitez arroser avec un arrosoir, il vous suffit alors de surélever le récupérateur ;
  • Utilisez un collecteur d’eau de pluie : il s’agit de dispositifs qui se fixent sur les chenaux de descente, après découpe, et qui redirigent une partie de l’eau de pluie vers le récupérateur via un flexible. Ces collecteurs font souvent office de trop plein : en les installant en haut du récupérateur, quand celui-ci est plein, le surplus d’eau est évacué vers la descente d’eau pluviale ;
  • Installez le récupérateur d’eau de pluie ;
  • Et voilà !
Astuce : pour éviter que l’eau stockée sente mauvais et croupissent, glissez dans votre récupérateur un sac en toile de jute rempli de charbon et de quelques galets. Le charbon servira de filtre à bactéries.

Un professionnel pour son récupérateur d’eau de pluie ?


Jardiniers (pour les récupérateurs hors sol) et maçons (pour les citernes enterrées) peuvent tout à fait installer un récupérateur d’eau de pluie : confort et qualité de l’installation seront alors au rendez-vous.
Privilégiez alors un artisan recommandé par ses clients grâce au réseau Plus Que pro : Jardiniers paysagistes

Découvrez également :