/
/
/
Piscine : les normes de sécurité en vigueur
normes sécurités piscine

Piscine : les normes de sécurité en vigueur

Avec l’arrivée de l’été, les piscines privées vont être (enfin !) prises d’assaut par des milliers de chérubins en mal de fraîcheur. Mais attention : suite aux nombreux accidents survenus au cours des précédentes décennies, il existe désormais une réglementation assez stricte concernant la sécurité des piscines privées. Petit bilan et conseils, pour un été serein.

Réglementation : quelles piscines sont concernées ?

Il convient tout d’abord de préciser que seules les piscines enterrées sont concernées par la réglementation sur la sécurité. Les piscines hors sol (gonflables ou démontables) ne sont pas concernées. Et pour cause, puisqu’il est difficile de s’y noyer par inadvertance : il faut enjamber le bord ou grimper à une échelle pour accéder au bassin. Dans ces conditions, les risques de noyade sont extrêmement restreints.

De la même manière, les piscines intérieures n’ont pas l’obligation d’appliquer les règles de sécurité. On part du principe que, puisqu’elles sont en intérieur, leur accès est limité par des cloisons, portes etc.

Il est à noter également que les piscines privées à usage collectif (les piscines de résidences par exemple ou encore les piscines d’hôtels, de campings ou autres) sont, elles, en revanche, directement concernées par les règles de sécurité.

Les règles de sécurité des piscines privées

La réglementation est assez simple en réalité : les piscines privées doivent être équipées d’un dispositif permettant de prévenir les risques de noyade accidentelle des enfants de moins de 5 ans.

Pour ce faire, les propriétaires de piscines privées peuvent utiliser 4 moyens différents :

  • La barrière de protection : elle doit faire le tour de la piscine, disposer d’un verrou, et surtout empêcher un enfant de moins de 5 ans d’accéder à la piscine sans la présence d’un adulte. Un peu complexe à mettre en œuvre, c’est sans doute la solution la plus performante, pratique et efficace. En outre, si certains peuvent être rebutés par des considérations esthétiques, dites-vous bien qu’il est possible de décorer la barrière, de la masquer par des plantes, etc. Il suffit de faire fonctionner son imagination pour faire de cette contrainte un atout esthétique pour un extérieur très déco !
  • La couverture de piscine : elle doit résister au franchissement d’un enfant de moins de 5 ans mais aussi d’un adulte. L’avantage de cette solution est qu’elle permet de faire d’une pierre deux coups. D’un côté la couverture répond aux règles de sécurité, de l’autre elle empêche une évaporation excessive en été. En revanche, c’est une solution assez coûteuse.
  • L’alarme : aucune commande ne doit être accessible à un enfant de moins de 5 ans et elle ne doit pas se déclencher inutilement. C’est la solution la plus délicate : on est souvent tenté de prendre une alarme « pas chère », mais ces dernières sont souvent inefficaces, se déclenchent constamment, pour rien et conduisent souvent à un relâchement de l’attention. Attention donc : si vous optez pour l’alarme, il vaut mieux en prendre une de grande qualité… donc un peu chère.
  • L’abri de piscine enfin. La solution la plus complexe à mettre en œuvre mais aussi la plus efficace… et la moins agréable. A moins d’investir lourdement pour, par exemple, créer une véranda/serre qui entoure complètement la piscine.

Pour choisir son dispositif de sécurité pour piscine privée, il faut en tout cas s’assurer que celui-ci a obtenu la norme NF.

Enfin, n’oubliez pas que, même si vous avez protégé la piscine et que cette dernière répond aux normes de sécurité, il est indispensable de surveiller et protéger les enfants lors de leurs baignades. Un enfant peut se noyer en moins de 3 minutes, dans 20 cm d’eau, et sans aucun bruit. Bouées, brassards et surveillance doivent donc rester de mise, en toutes circonstances !

Crédits photos: @www.gien-kit-piscine.fr