/
/
/
Installer un portique en métal dans son jardin
portique métal

Installer un portique en métal dans son jardin

Pour l’été vous avez offert à vos enfants une balançoire mais vous ne savez pas comment protéger son accès et le mettre en place ? Nos conseils pour installer un portique en métal dans son jardin.

Trouver le bon emplacement

Qu’il soit en bois ou en métal, le plus important pour sécuriser la balançoire et assurer la stabilité du portique, c’est l’emplacement. Celui-ci doit être suffisamment grand pour pouvoir accueillir votre portique, tant en longueur qu’en largeur. Également, il doit être d’une surface plus importante que l’occupation au sol du portique, de manière à permettre aux usagers (vous et les enfants) de circuler autour.

De la même manière, l’emplacement ne doit pas être à moins de 2 mètres d’un obstacle devant ou derrière (mur, piquet, arbre, etc.). En effet, en-dessous de cette distance, il y a des risques de collisions entre la balançoire et l’obstacle.

En outre, idéalement, prévoyez que l’emplacement qui accueillera votre portique en métal doit être recouvert d’une couche meuble pour amortir les chocs en cas de chute : paillis végétal, sable, etc. Peu importe le matériau tant qu’il garantit un minimum de sécurité.

Enfin, cela va de soi mais il faut préciser que l’emplacement du portique doit être absolument plan. Si votre terrain est en pente, vous devrez prévoir des travaux de terrassement pour niveler. Dans ce cas, pensez bien à créer un mur de soutènement pour retenir la terre utilisée pour le terrassement.

Installer le portique en métal dans son jardin

Même si certains portiques sont vendus comme pouvant être fixés au sol par des piquets, la meilleure solution pour garantir la stabilité de la balançoire, et donc de ses usagers, c’est de sceller les pieds du portique dans des plots en béton.
Pour cela,

  • Posez le portique sur son futur emplacement
  • Marquez les emplacements des pieds
  • Retirez le portique
  • Aux emplacements des pieds, creusez des trous de 15 cm de diamètre et de 45 cm de profondeur
  • Réalisez un béton plutôt dur, ne contenant pas trop d’eau, ou un ciment prompt, éventuellement
  • Coulez ce mortier dans les trous
  • Si le portique ne dispose pas de système de fixation, plongez les pieds directement dans le béton
  • Si le portique dispose d’un système de fixation, plongez les pieds jusqu’au système de fixation en veillant à ne pas le noyer
  • Si le système de fixation est amovible, attendez que le béton soit bien sec (comptez au minimum 24h mais plus sûrement 48h), puis percez les trous qui accueilleront chevilles et vis
  • Fixez les pieds à l’aide de chevilles et de vis

Vous avez également la possibilité d’enterrer les pieds du portique plutôt que de faire des plots en béton. Dans ce cas, il vous faut creuser de larges trous de 50 cm de profondeur, placer les pieds du portique, les caler avec de grosses pierres puis remplir les trous avec la terre. Veillez à bien tasser pour garantir la stabilité du portique.

Enfin, vous pouvez utiliser une technique mixte en creusant de larges fosses (40 cm de côté sur 45 cm de profondeur), couler un plot de béton au fond de la fosse, fixer les pieds du portique sur le plot de béton puis enterrer le pied. Plus longue et complexe à mettre en œuvre, cette technique est idéale.

Découvrez également :