/
/
/
/
Nos conseils pour bien choisir ses baies vitrées

Nos conseils pour bien choisir ses baies vitrées

Baies vitrées : les points à surveiller et à connaître

Le gros problème des baies vitrées est bien sûr la perte de chaleur : comme elles offrent de grandes surfaces de contact, l’isolation thermique doit être optimale pour ne pas induire une augmentation de la consommation de chauffage. Voilà pourquoi le double vitrage à isolation renforcée (type 4/16/4 avec gaz argon et warm edge) est le minimum indispensable, qui sera peut-être même porté à du triple vitrage à isolation renforcée si la baie vitrée est destinée à être exposée au nord.

Attention inversement si votre baie vitrée est destinée à être installée sur une façade exposée au sud : le PVC supporte mal les variations de températures, et notamment les fortes chaleurs engendrées par le rayonnement solaire. De ce fait, le système coulissant peut vite se détériorer. C’est pourquoi, pour les baies vitrées coulissantes exposées au sud, il est conseillé de se tourner plutôt vers l’aluminium. L’autre solution pour une baie vitrée exposée au sud est d’opter pour une baie oscillo-coulissante qui offre la possibilité d’ouvrir sa baie sans forcer sur la structure, même en été.

Côté matériau, le choix dépendra de nombreux critères… dont le budget évidemment. Car pour les baies vitrées comme pour les fenêtres classiques, le moins cher sera le PVC tandis que l’aluminium, le bois et, pire, le bois-alu tiendront le haut du pavé. Néanmoins, comme on l’évoquait plus haut, si la baie vitrée est coulissante et doit être exposée au sud, en particulier dans le sud où le rayonnement solaire peut être violent, l’aluminium paraît presque indispensable pour garantir la pérennité du produit.

Egalement, le PVC est le matériau à évacuer d’office si la baie vitrée est de grande taille : sa faible rigidité ne convient pas pour les grandes longueurs. On privilégiera alors l’aluminium, le bois ou les baies vitrées bois-alu.

Aides, crédits d’impôt et confort d’été


Pour obtenir les aides et répondre aux règlementations thermiques, votre baie vitrée doit avoir un coefficient Uw inférieur à 1,3W/m².K et un coefficient Sw supérieur ou égal à 0,3.

Qu’est-ce que cela signifie ?
  • Le coefficient Uw représente la déperdition énergétique de la fenêtre. Plus il est proche de 1, moins la fenêtre laisse passer de chaleur. Pour exemple, sur une maison ayant 20m² de vitrage, si la température extérieure est de 0°C et la température intérieure de 20°C, avec des fenêtres et baies vitrées ayant un coefficient Uw de 1,3, la déperdition est de 12,5 KW par jour.
  • Le coefficient Sw représente le pourcentage de chaleur liée au rayonnement solaire qui passe par la baie vitrée. Avec un coefficient de 0,3, 30% de la chaleur du rayonnement passe par la baie vitrée.
Vous entrevoyez les questions que pose ce coefficient pour une baie vitrée :
  • Pour une exposition au nord, à l’est ou à l’ouest, on pourra réfléchir à un coefficient Sw élevé pour profiter de la chaleur du soleil et limiter ainsi les dépenses de chauffage.
  • Pour une exposition au sud, si ce coefficient est élevé, en été, il faut impérativement prévoir un dispositif de protection contre le soleil pour éviter que l’espace situé derrière la baie vitrée soit une fournaise…

Choisir ses baies vitrées avec le conseil de professionnels


Bien entendu, la meilleure solution pour bien choisir vos baies vitrées et de faire appel à un menuisier : spécialisé dans les ouvertures, connaissant bien les matériaux et les problématiques liées à l’isolation thermique, acoustique et solaire, il saura vous accompagner pour trouver les baies vitrées qui correspondent à vos besoins et votre maison.

Et si le menuisier est référencé dans le réseau Plus Que Pro, vous avez la garantie de
travaux réalisés dans les règles de l’art par un artisan recommandé par ses clients. Pour le trouver, cliquez ici :
Artisans menuisiers