/
/
/
/
Faut-il tuber son conduit de cheminée ?
tubage du conduit de cheminée

Faut-il tuber son conduit de cheminée ?

Interdit pour les cheminées à foyer ouvert, le tubage est obligatoire pour un insert ou une cheminée à foyer fermé. Par ailleurs, tuber un conduit de cheminée s’avère indispensable si l’étanchéité n’est plus garantie, si le tirage n’est pas suffisant, ou si l’inertie thermique est trop élevée, provoquant une importante condensation des fumées.

Tuber un conduit de cheminée : le principe

Le tubage ou le gainage d’un conduit de cheminée consiste à placer un tube métallique à l’intérieur du conduit et de le connecter au foyer. L’objectif de cette opération est de protéger et d’améliorer votre équipement. Ainsi, les gaz circulent uniquement à l’intérieur du tuyau. Ils ne sont plus en contact direct avec les parois en brique ou en terre cuite de l’ancien conduit.


Le matériau d’un tube de conduit de cheminée est formé par un alliage entre de l’inox et de l’acier, en mesure de résister à des températures très élevées. Cet alliage limite donc le processus de condensation à l’intérieur du conduit.


Si la configuration de votre habitation empêche l’intégration d’un tube dans votre conduit de cheminée, il faut envisager un chemisage. Cette opération passe par l’application d’un enduit spécial sur le revêtement intérieur du conduit afin d’améliorer ses propriétés.

Les problèmes qui nécessitent un tubage

L’étanchéité

Les problèmes d’étanchéité concernent en premier lieu les anciens conduits en maçonnerie. Avec le temps, ces derniers présentent des fissures et des dégradations du cimentage. La fumée s’insère et se répand alors dans les espaces contigus. Ce risque est très sérieux puisqu’il peut provoquer des émanations importantes de fumées chargées en monoxyde de carbone grandement toxique. Or, ce gaz inodore et incolore est mortel. Pour savoir si votre conduit affiche un défaut d’étanchéité, le ramoneur professionnel obstrue le conduit au niveau du toit, impulse artificiellement de la fumée, et observe le dispositif pour constater d’éventuels défauts.

Le tirage

Le tirage définit le mouvement de l’air chaud ascendant qui a lieu à l’intérieur du conduit de cheminée. Ce dernier dispose de plusieurs segments, l’entrée des gaz de combustion étant plus large que la sortie. Cette configuration ralentit les fumées favorisant leur dilution. Néanmoins, le combustible a plus de mal à évacuer les gaz. Le tubage intervient afin d’adapter l’entrée et la sortie du conduit pour que le tirage ne soit pas trop faible, évitant une mauvaise évacuation des fumées. En cas de tirage trop important, l’installation d’un régulateur de tirage à la base du conduit peut être suffisante.

La condensation

En refroidissant rapidement, la vapeur d’eau contenue dans les fumées subit une condensation. Celle-ci se charge de gaz toxiques et d’éléments imbrûlés, dont le mélange constitue un liquide acide corrosif pour la paroi du conduit de votre cheminée. Ce même phénomène est à l’origine du bistre qui recouvre le conduit, véritable déclencheur de feu de cheminée. Pour se prémunir de la condensation, les fumées doivent être évacuées dans un conduit étanche, au tirage adapté, au revêtement lisse et au profil le plus rectiligne possible.

Trouver un artisan chauffagiste pour mes projets de cheminée

Consultez les artisans chauffagistes Plus que Pro recommandés par leurs clients. Soumettez simplement et rapidement votre projet en demandant un devis pour le tubage du conduit de cheminée.