/
/
/
Zoom sur les crépis de façade

Zoom sur les crépis de façade

Il apporte une deuxième jeunesse aux maisons anciennes, protège le bâti des intempéries et du temps, apporte la touche finale à l’esthétique de la maison : le crépi est le revêtement de façade le plus utilisé en France, loin devant la peinture et le bardage. Projeté, écrasé, taloché, coloré ou non, réglementations : tout savoir sur le crépi de façade. C’est ici et maintenant.

Les différents types de crépis extérieurs

Si le matériau de base pour faire les crépis de façade est systématiquement le même, la finition, en revanche, varie beaucoup selon la technique utilisée… de même que le prix, évidemment. Voici les différents types de crépis extérieurs :

Crépi projeté 

C’est la technique classique, la plus utilisée. Le principe est de projeter le crépi sur la façade à l’aide d’une machine spécifique composée d’une pompe et d’un malaxeur dans lequel on verse les différents éléments nécessaires pour réaliser le crépi. Du fait de la simplicité de mise en œuvre et du peu de travail (relativement aux autres méthodes évidemment), c’est le type de crépi le moins cher du marché. Comptez environ 30/35€ HT le mètre carré de façade.

Crépi gratté

Une fois le crépi projeté sur la façade, il est gratté, comme l’indique le nom de la technique, avec une règle spécifique ou avec une taloche à clou. Plus coûteuse que la première (elle demande beaucoup de main d’œuvre puisque le crépi est dans un deuxième temps entièrement retravaillé à la main), la méthode du crépi gratté permet d’obtenir un rendu plus élégant et uniforme. Comptez pour un crépi gratté environ 35/40€ HT le mètre carré.

Crépi écrasé

Toujours après la projection du crépi sur le mur, ce dernier est lissé avec une sorte de taloche (que l’on appelle une lisseuse) alors qu’il est encore frais. Le résultat est un crépi de façade légèrement moiré très élégant et assez moderne qui se répand de plus en plus : c’est une solution intermédiaire entre le crépi projeté classique un peu « brut » et le crépi taloché très élégant mais très cher. Comptez 40/45€ le mètre carré.

Crépi taloché

C’est la technique favorite des artisans maçons traditionnels car c’est la mieux finie et la plus classique, celle que l’on apprend à l’école. En outre, elle demande rapidité et technicité pour un rendu parfait. Malheureusement c’est aussi celle qui est le moins souvent choisie en raison de son coût assez élevé. Le principe est de lisser complètement le crépi projeté encore frais… immédiatement après l’avoir projeté. En effet, si un délai trop long s’écoule entre la projection du mortier et le talochage, la façade présentera des marques inélégantes. Cette technique est évidemment la plus coûteuse en raison de la grande technicité, et également de la main d’œuvre : pour traiter toute la façade en un temps très court, il faut pas mal de personnel… ce qui a un impact direct sur le prix. Comptez entre 60 et 80€ le mètre carré.


Crépi : la réglementation


Quand on refait le crépi de sa façade, on a deux solutions :

  • On refait le crépi à l’identique : dans ce cas, rien n’est exigé, vous faites ce que vous voulez quand vous le voulez ;
  • On souhaite faire valoir son originalité et sa personnalité en choisissant des couleurs spécifiques : dans ce cas, il faut effectuer une déclaration préalable de travaux auprès de la mairie de manière à ce qu’elle puisse vérifier que vos choix sont conformes au PLU.
Crédits photos : @www.clerc-peinture.fr