isolants-maison

Les différents types d'isolant

Les isolants peuvent être c

lassés selon leur conception et leur matière première d’origine : laine minérale, laine végétale, dérivés plastiques, etc.

Les isolants en laine minérale


Produit verrier, le verre cellulaire est conçu à partir de sable et de verre recyclé « moussé ». Il dispose des meilleures performances thermiques (0,038-0,055) du marché. Il est particulièrement utilisé pour l’isolation thermo-acoustique des habitations et des bâtiments, aussi bien en termes d’isolation par l’extérieur que par l’intérieur. Le verre cellulaire bénéficie d’une grande résistante à la compression, ce qui le rend pertinent pour habiller les sols et les toitures sous étanchéité. Mécaniquement stable, chimiquement imputrescible, il est aussi incombustible.
La laine de verre est fabriquée à partir de sable naturel et se présente globalement sous la forme d’un matelas de fibres mélangées, afin de contenir de l’air en phase immobile. La laine de verre est employée pour l’isolation thermo-acoustique des bâtiments, mais aussi dans la protection contre les incendies.
Autre isolant en laine minérale : la laine de roche. Celle-ci se différencie par son matériau constitutif, qui est issu de l’activité volcanique, puisqu’il s’agit du basalte. La laine de roche affiche un score en matière de performance thermique légèrement supérieur à la laine de verre (0,033-0,042 contre 0,030-0,040).

Les isolants en laine végétale


Dans cette catégorie d’isolants, on trouve le liège, la fibre de bois, le chanvre, la laine de bois, le textile recyclé, la laine de coton, la laine de lin, ou encore l’ouate de cellulose. Notez néanmoins que ces matières végétales sont associées à des matières synthétiques, afin de la transformer en éléments d’isolation efficaces.
La laine de bois est sans conteste l’isolant le plus connu de cette catégorie. Son pouvoir isolant thermique est évalué à 0,040, tandis que sa perméabilité élevée en fait un élément adapté à l’habitat ancien dont les murs sont perspirants. Sa robustesse lui garantit une durée de vie de 50 ans.
Très bon isolant (0,035), la laine de chanvre est écologique, puisque recyclable et réutilisable. Son effet respirant est parfait pour isoler les logements, d’autant qu’elle possède une très bonne perméabilité. De plus, sa densité assez faible lui octroie une légèreté naturelle idéale pour des combles.

D’autres catégories d’isolants


Parmi l’éventail des isolants du marché, on répertorie aussi les laines d’origine animale, telles que la laine de mouton et les plumes de canard. Ces isolants doivent cependant justifier de leurs propriétés et de leurs performances. Ils doivent notamment être associés à des additifs et des traitements complémentaires.
Sous le terme d’isolant mince réfléchissant (PMR), sont désignés les isolants minces multicouches, les isolants thermo-réflectifs, les barrières radiantes, etc. Ils se composent de couches d’aluminium reliées par soudure, collage, ou couture. Agissant en réflecteurs, leur performance thermique est insuffisante pour répondre aux normes en vigueur. Les PMR sont donc des compléments d’isolation.

Enfin, la famille d’isolants polystyrènes propose des produits en plastiques alvéolaires d’origine organique. On retrouve notamment les polystyrènes expansés PSE, les polystyrènes extrudés XPS, les polyuréthanes PUR, les polyisocyanurates PIR, et les phénoliques.

A lire également : Bien choisir l'isolation thermique et phonique de sa maison

Rédigé le 08/06/2016 -


Label Qualité - Member du réseau Plus que Pro

Un projet à réaliser ?

Découvrez les avis clients des adhérents Plus que PRO pour choisir votre prestataire en toute confiance et bénéficier d’un travail de qualité.

Demande de devis