Connaître les différents types d'interrupteurs

Connaître les différents types d'interrupteurs

Que l’on envisage de changer simplement un interrupteur ou que l’on soit dans une logique de rénovation complète de l’installation électrique, il paraît indispensable de connaître les différents types d’interrupteurs, pour bien les choisir et bien les installer. Interrupteurs unipolaires, bipolaires, va-et-vient-télérupteurs, variateurs, etc. tour d’horizon des interrupteurs pour la maison.

Les interrupteurs simples, unipolaires et bipolaires

Comme son nom l’indique et quelle que soit sa forme (poussoir, à levier, etc.) un interrupteur simple commande un circuit unique. Classiquement, c’est l’interrupteur associé à un point lumineux commandé par un unique interrupteur. Il en existe deux types :
  • Les interrupteurs unipolaires : ils ne coupent que la phase ou le neutre du circuit ;
  • Les interrupteurs bipolaires : ils coupent la phase et le neutre, améliorant ainsi la sécurité du circuit, en particulier pour certains appareils gourmands et installés dans des zones humides. Néanmoins, ils ne sont plus obligatoires.

Les va-et-vient

Le principe du va-et-vient de commander un circuit par 2 et seulement 2 interrupteurs. Typiquement, on les utilise pour :

  • La lumière de la chambre parentale, qui peut être allumée ou éteinte depuis chaque côté du lit ;
  • La lumière de l’escalier, qui peut allumée ou éteinte depuis le bas ou le haut de l’escalier ;
  • Etc.
Son principe est légèrement différent : les deux interrupteurs va-et-vient sont reliés entre eux par deux fils navette. Le montage est simple et efficace.

Les télérupteurs

Plus complexes à mettre en œuvre, les télérupteurs permettent de commander un même circuit par 3 interrupteurs ou plus. Le principe : au disjoncteur différentiel du circuit, au tableau, est associé un télérupteur sur lequel sont branchés tous les interrupteurs du circuit. Ainsi, quand on actionne n’importe lequel des interrupteurs, c’est le télérupteur que l’on actionne, alimentant ou coupant ainsi le circuit concerné.

Ici encore, l’exemple le plus classique est la chambre parentale avec un interrupteur à l’entrée de la chambre et un interrupteur de chaque côté du lit.

Les interrupteurs spéciaux

A côté de ces interrupteurs classiques, il existe quelques autres interrupteurs un peu plus spécifiques :

  • Les interrupteurs doubles : ils permettent simplement de commander deux circuits d’un même endroit, pour éviter d’avoir 2 interrupteurs côte à côte ;
  • Les interrupteurs avec témoins lumineux : pratiques, ils permettent de savoir si le circuit est alimenté ou coupé. On les utilise principalement pour commander les lumières extérieures depuis l’intérieur, les lumières des escaliers fermés par une porte, etc.
  • L’interrupteur minuteur : comme dans les halls d’immeubles, il permet de régler une minuterie associée à l’interrupteur. Très pratique pour éviter de penser à éteindre la lumière, par exemple pour l’escalier de la cave ou du cellier.
  • Les interrupteurs variateurs : très utilisés avec les éclairages LED ou spots, ils permettent de régler l’intensité lumineuse et ainsi maîtriser son ambiance.
  • Les interrupteurs à détection de présence : ils allument automatiquement la lumière (ou la VMC) quand un mouvement est détecté.
  • Etc.


Il existe aujourd’hui une grande variété d’interrupteurs pour répondre à une grande variété de besoins. Pensez à évoquer votre projet avec un électricien pour vous garantir une installation dans les normes et conforme à votre utilisation !

Rédigé le 21/07/2016 -


Label Qualité - Member du réseau Plus que Pro

Un projet à réaliser ?

Découvrez les avis clients des adhérents Plus que PRO pour choisir votre prestataire en toute confiance et bénéficier d’un travail de qualité.

Demande de devis