Expert Plus que PRO

Le contenu de cet article a été validé par ESCH ELECTRO, expert Plus que PRO.

Pour découvrir ses avis clients, bénéficier de ses conseils et de son expertise pour la mise en place de votre projet, rendez-vous sur :

www.electricien-esch-electro.com

panneaux-solaires-esch-electro.jpg

Astuce de pro : les points de vigilance pour une installation photovoltaïque réussie

Portées par la ferveur de consommateurs davantage soucieux de leur impact énergétique, les énergies renouvelables gagnent du terrain. La hausse incessante de certains coûts, tels que celui de l’électricité, y contribue elle aussi. C’est donc tout logiquement qu’aujourd’hui, de plus en plus de personnes souhaitent se tourner vers le photovoltaïque. Une façon de joindre l’utile à l’agréable, en somme !

Encore faut-il, pour ce faire, solliciter un professionnel qualifié dont la qualité du travail est reconnue. Fondée en 2004, l’entreprise Esch Electro installe des panneaux solaires photovoltaïques depuis maintenant quinze ans. Autant dire qu’elle maîtrise son sujet ! Sur ce marché en très forte croissance, de nombreuses sociétés voient le jour. Pour Christophe Esch, le gérant, il « est donc important de faire attention pour éviter tout problème ». C’est donc fort de l’expérience et du recul qui sont les siens que ce dirigeant averti souhaite distiller de précieux conseils.

Des aides sous conditions

Pour Christophe Esch, « il y a beaucoup d’arnaques sur le sujet. En réalité, il existe très peu d’aides pour le photovoltaïque et tout le monde n’y a pas droit. Pour en profiter, il est nécessaire que l’artisan soit qualifié RGE et que le consommateur soit un client ENEDIS. » Il n’existe en revanche pas de crédit d’impôt. La baisse du coût de l’électricité n’est quant à elle pas une aide en soi, mais uniquement l’objectif de l’installation. L’homme aime le rappeler, car « certains aiment jouer sur les termes, il faut donc faire attention. »

Des assurances valides

« Les assureurs assurent difficilement les travaux photovoltaïques », nous explique Christophe Esch. De nombreux sinistres, impliquant notamment des infiltrations d’eau, ont été enregistrés ces dernières années. Aussi pour garantir des normes d’étanchéité, les compagnies exigent désormais de plus en plus que les installations soient validées par le CSTB. « Il faut un dossier très lourd et rigoureux pour être couvert », mais c’est pour lui une stricte nécessité.

D’après l’entrepreneur, il est par ailleurs  « indispensable de demander à un professionnel son assurance décennale. S’il n’est pas assuré, le client prend un risque. On devrait la montrer automatiquement, la faire figurer sur les devis ou encore la joindre en annexe. » Dans ce cas, il faut malgré tout vérifier la validité du document. Si le professionnel a récemment suspendu ses règlements, il disposera encore de son attestation, mais ne sera en réalité plus assuré. L’électricien confirme : « il suffit d’appeler directement l’assureur. Si le professionnel rechigne, ce n’est clairement pas bon signe... »

Du matériel de qualité

Parfois, des clients souhaitent faire poser des produits Google ou Amazon glanés sur internet à prix défiant toute concurrence. Or, les panneaux avec lesquels travaille le prestataire sont importants. « Nous, on a choisi du matériel de qualité avec la marque Dualsun. C’est le leader mondial de la production photovoltaïque. Tout est garanti vingt ans de base. Grâce à notre partenariat avec Dualsun, nos clients profitent de cinq ans supplémentaires. Toutes nos installations sont donc garanties 25 ans ! » Pour Christophe Esch, il s’agit d’un critère indispensable à rappeler et dont il faut tenir compte lors du choix de son installateur. D’ailleurs, Esch Electro n’est assurée que pour cette unique marque !

Un artisan qualifié

Faire installer des panneaux solaires est bien plus complexe que « juste de la vente et de la pose. » Cela nécessite de nombreuses démarches administratives qui, si elles sont mal orchestrées, mettent en péril tout le projet. Entre la signature et la mise en service, il s’écoule généralement jusqu’à quatre ou six mois. « De très bons commerciaux savent vendre tout et n’importe quoi. » Aussi pour se prémunir, Christophe Esch insiste : « il faut travailler avec des artisans locaux. En l’absence d’attestation RGE ou d’assurance, la revente du surplus n’est pas possible et les aides non plus. » Si l’entreprise retenue est située loin, elle procédera par ailleurs probablement à de la sous-traitance. En cas de problème, c’est alors avec elle, et non avec le prestataire intermédiaire, qu’il faudra communiquer. De quoi se compliquer un peu plus la tâche !

Une installation justement dimensionnée

Beaucoup pourraient être tentés de penser qu’en matière de photovoltaïque, mieux vaut trop que pas assez. À tort ! « Un bon produit offre de vraies économies, mais il ne fait pas tout, surtout vu la conjoncture et les tarifs qui augmentent. Quand on fait un devis au client, il faut qu’il se rapproche le plus possible de ses besoins réels. Sinon, la rentabilité est beaucoup plus longue. » Il faut donc se montrer vigilant sur le dimensionnement de son installation, d’autant que l’amortissement se calcule avec l’autoconsommation, pas avec la revente.

Rédigé le -


Expert Plus que PRO

Le contenu de cet article a été revu par ESCH ELECTRO, expert Plus que PRO.

Pour découvrir ses appréciations clients, lui présenter votre projet et obtenir des conseils personnalisés, rendez-vous sur :

www.electricien-esch-electro.com