Quelle différence entre gros œuvre et second œuvre ?

Quelle différence entre gros œuvre et second œuvre ?

Lors de travaux de construction et de rénovation d’un bâtiment, on note deux étapes distinctes : le gros œuvre, et le second œuvre. Le gros œuvre se concentre sur les éléments structurels du bâtiment pour le mettre hors d’eau et hors d’air, alors que le second œuvre le rend habitable et décorable.

Le gros œuvre pour la stabilité et la solidité du bâtiment

Les travaux de gros œuvre s’attaquent à la structure même de la maison ou de l’immeuble. Au départ, ce sont les travaux de terrassement qui lancent le chantier. Il s’agit notamment de sonder le type de sol, sa nature, son hydrologie, puis son nivellement.

S’ensuit l’étape concernant les fondations, qui peuvent être superficielles, semi-profondes et profondes, puis l’étape de l’assainissement, qui consiste à installer le système d’évacuation des eaux usées (égouts ou fosse septiques).

Entre les fondations et le sol du rez-de-chaussée se trouve le soubassement, véritable assise de la construction, sur lequel prennent appui les murs d’élévation en pierre naturelle, en bois, en brique, en parpaing, ou encore en béton cellulaire.

Autre étape essentielle du travail de gros œuvre : la charpente (fermette ou charpente traditionnelle). Son rôle est de solidifier l’ensemble de la construction, et d’accueillir la toiture. Cette dernière sert à étanchéifier le bâtiment, avec les menuiseries extérieures : portes, fenêtres, huisseries, encadrements, etc.

Le second œuvre pour la finition

Le second œuvre intervient sur la partie habitable et décorative du lieu. Ce sont les aménagements intérieurs qui démarrent par l’isolation acoustique et thermique, afin d’obtenir un confort de vie et de réduire les déperditions énergétiques.

Le second œuvre passe ensuite par la pose du revêtement intérieur (PVC, bois, pierre, crépi, etc.), puis des cloisons intérieures qui délimitent les pièces de l’habitation. Il existe différentes modèles de cloisons : pleines, vitrées, à claire-voie, en panneaux de bois, en briques, en plâtre, ou encore en blocs de béton.

Font également partie du second œuvre, la pose des menuiseries intérieures (portes, plinthes, poignées, frises), des escaliers (droit, colimaçon, 2/4 tournant, etc.), ainsi que les équipements de plomberie. Notez que la plomberie réunit le chauffage central, les sanitaires, et la zinguerie.

On trouve enfin le dispositif d’électricité (éclairages, prises, appareils électroménagers), le système de ventilation, qui assainit l’air des diverses pièces de vie, et qui abaisse le niveau d’humidité des lieux, et l’éventuel système de climatisation.

Sachez que les travaux de finitions (peinture, revêtements muraux et de sol), sont soit considérés comme une catégorie à part entière, ou soit inclus dans le second œuvre.

Les différents corps de métier

La construction ou la rénovation d’un bâtiment implique la participation de nombreux artisans professionnels. Or, ceux-ci sont reliés soit au gros œuvre, soit au second œuvre.

En ce qui concerne le gros œuvre, on répertorie les maçons, les couvreurs, les charpentiers, les terrassiers, les menuisiers, les grutiers, ou encore les couvreurs. En ce qui concerne le second œuvre, on trouve les plombiers, les électriciens, les carreleurs, les plaquistes, les façadiers, les chauffagistes, etc.

Pour tous vos projets de construction ou de rénovation, sollicitez des devis détaillés auprès des professionnels compétents et expérimentés du réseau Plus que PRO.

Rédigé le 02/07/2016 -


Label Qualité - Member du réseau Plus que Pro

Un projet à réaliser ?

Découvrez les avis clients des adhérents Plus que PRO pour choisir votre prestataire en toute confiance et bénéficier d’un travail de qualité.

Demande de devis